Home / Actualité / Afrique et Moyen-Orient / Vote des femmes en Arabie Saoudite : un pas en avant d’importance ?

Vote des femmes en Arabie Saoudite : un pas en avant d’importance ?

 

Dimanche dernier, le roi Abdallah d’Arabie Saoudite a accordé le droit de vote aux femmes. Ces dernières pourront ainsi en user lors des prochaines élections municipales de 2015.

C’est une première dans un pays où le statut des femmes peut apparaître comme assez peu enviable : interdiction de sortir sans être voilée, de conduire seule, de sortir du domicile familial sans un accompagnateur male de sa famille… Selon l’annonce d’Abdallah ben Abdelaziz Al Saoud, les femmes pourront dès 2015 voter et se présenter aux conseils municipaux (unique scrutin en vigueur dans le pays depuis 2005) mais aussi être représentées au Conseil de Choura, surnommé le Parlement Saoudien, ceci en 2014. Présentée ainsi, la nouvelle peut apparaître comme très encourageante. Dans ce sens, elle a été saluée par les gouvernements états-unien et britannique ainsi que par des responsables d’Human Rights Watch.

Pourtant, en y regardant de plus près, ces nouveaux droits accordés aux saoudiennes ne représente qu’une avancée peu conséquente : le Conseil de la Choura n’a qu’un rôle consultatif. Créé en 1993, il voit ses 150 membres nommés par le roi. Depuis des années, les femmes y ont déjà été invitées à y siéger en tant qu’observatrices mais aussi à y donner leur avis. Quant aux conseils municipaux, ils n’ont pas plus d’influence que l’institution précédente. Ce sont donc certaines fonctions que peuvent influencer et éventuellement occuper désormais les saoudiennes, mais des fonctions en train de se vider de leur substance, si tant est qu’elles n’en aient jamais contenu.

Abdallah d’Arabie Saoudite a bien précisé que les normes de la Charia resteraient appliquées, ceci afin de ne pas trop inquiéter un pays qui reste malgré tout très conservateur dans son ensemble. Conséquence directe : femmes et hommes élus ou nommés ne siègeront pas dans la même pièce.

Depuis son accession au pouvoir en 2005, Abdallah d’Arabie Saoudite a effectué de diverses mais timides avancées, comme par exemple en 2009, lorsqu’il avait nommé une femme au gouvernement, Noura Al-Fayez, alors vice-ministre de l’éducation des filles. Sa dernière réforme en date lui permet à la fois de se donner une bonne réputation au niveau international, mais aussi de pouvoir calmer certains mouvements de protestations, le dernier en date ayant regroupé des femmes qui revendiquaient le droit de conduire seules…

About Vincent SATGE

Vincent Satgé est cofondateur du site les-yeux-du-monde.fr ainsi que coprésident de l’association Les Yeux du Monde. Il étudie actuellement à Sciences Po Bordeaux.

Check Also

Kurdistan, quelle réalité ?

 « Je m’étonne de la destinée que Dieu a réservé aux Kurdes. Ces Kurdes qui par …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.