Home / Actualité / Actualités analysées / L’hégémonie croissante des GAFA

L’hégémonie croissante des GAFA

 

L’acronyme GAFA désigne les géants américains du web et du numérique que sont Google, Apple, Facebook et Amazon. Microsoft est parfois également inclus dans le groupe. On parle alors des GAFAM. Leur succès est le symbole même de l’essor du numérique. Alors qu’en 1994, le secteur le plus important du marché américain était la consommation (Altria, Coca-Cola…), dix ans plus tard le secteur des technologies représentait 19% du marché américain.

  • Google, fondé en 1998 par Larry Page et Sergey Brin
  • Apple, fondé en  1976 par Steve Jobs, Steve Wozniak et Ronald Wayne
  • Facebook, fondé en 2004 par Mark Zuckerberg, Dustin Moskovitz, Andrew McCollum, Eduardo Saverin, et Chris Hughes
  • Amazon, fondé en 1994 par Jeff Bezos
  • Microsoft, fondé en 1975 par Bill Gates et Paul Allen
Steve Jobs, fondateur d’Apple, le 9 janvier 2007, lors de la présentation de l’iPhone à la presse. A l’époque, personne ne croyait en ce nouveau smartphone. Depuis, il s’en est vendu plus d’un milliard.

Ces multinationales se caractérisent principalement par leur gigantisme. Leurs plateformes attirent des millions, voire des milliards d’utilisateurs. En 2012, Facebook est devenu le premier réseau social à dépasser le milliard d’utilisateurs. Quant au moteur de recherche de Google, il est utilisé 18 milliards fois par mois, rien qu’aux États-Unis. L’attractivité des GAFA n’est donc plus à prouver. Cela se ressent dans leurs capitalisations boursières, qui dominent les marchés financiers. La capitalisation boursière totale des GAFA est évaluée à  1650 milliards de dollars. A titre de comparaison, celle des entreprises du CAC40 s’élève à « seulement » 1275 milliards de dollars.

Les GAFA sont parvenus à dominer leurs secteurs respectifs. Plus de 90% des recherches en ligne se font à partir de Google. Apple concentre 45% du trafic internet sur les mobiles. Une particularité essentielle de la stratégie des GAFA est leur investissement dans les sept industries clefs de la transformation numérique (télécoms, santé, distribution, énergie et services publics, médias et divertissements, finance, voyages et loisirs). Les entreprises développent des projets avant-gardistes (Google Car – voiture autonome ; les fermes solaires d’Apple), voulant introduire le numérique dans toutes les facettes de notre vie (paiements dématérialisés ; applications spécialisées dans la santé).

Bien qu’admirés et souvent imités, les GAFA sont pointés du doigt par différentes autorités. On leur reproche de pratiquer à outrance l’optimisation fiscale. Par des montages financiers complexes, ces entreprises bénéficient de taux d’imposition avantageux. La Commission européenne a déjà ordonné à Apple de rembourser 13 milliards d’euros à l’Irlande. Le géant américain a refusé de se plier à cette décision, et a fait appel. Les responsables européens planchent sur des législations pour éviter de nouveaux abus.

About Sophie GUILLERMIN-GOLET

Diplômée de Sciences Po Bordeaux (Master Bordeaux International Relations Degree), passionnée par les questions géopolitiques.

Check Also

Bitcoin : l’émergence d’un moyen de lutte contre la diplomatie du dollar ?

 Depuis la spectaculaire amende infligée à BNP, de nombreuses études sont sorties sur la façon …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.