Home / Actualité / Europe / L’Europe : un continent aux frontières discutables

L’Europe : un continent aux frontières discutables

 

La question des frontières de l’Europe a longtemps été écartée des préoccupations des pays d’Europe occidentale. Pour les habitants de ces pays, l’Europe s’arrêtait au Sud avec la Méditerranée tandis que le côté Est de l’Europe semblait trop lointain pour qu’on s’en soucie. Seule la Russie, du fait de son influence géopolitique, s’imposait aux yeux des Occidentaux : l’Oural était alors considéré comme la limite de l’Europe de ce côté-ci du continent.

Mais depuis quelques années, avec le souhait affiché de la Turquie de rejoindre l’Union Européenne, le débat sur les frontières de l’Europe est réapparu. De l’avis général des géographes, seule une partie de la Turquie représentant 3% du territoire du pays, se situerait sur le continent Européen. La majeure partie, et notamment la capitale Ankara, serait donc en Asie. Ainsi, l’adhésion de la Turquie en Europe divise les citoyens européens.

Si au Sud, la frontière naturelle que représente la Méditerranée semble être la moins problématique, comment considérer le cas de Malte (à moins de 300km de la Tunisie) ou de Chypre (à moins de 100km de la partie asiatique de la Turquie), ces îles situées en pleine Mer ? En outre, n’oublions pas que le Maroc avait frappé aux portes de l’Union Européenne dans les années 1980, avant que sa candidature ne soit rejetée en 1987, remettant par là en cause les limites traditionnelles du continent européen.

La Russie, à l’instar de la Turquie, apparaît également comme un pays « eurasiatique », divisé entre le continent européen à l’Ouest et l’Asie à l’Est. Bien que les Russes se considèrent comme Européens, il est difficilement concevable d’imaginer pouvoir dire que Vladivostok est une ville d’Europe. Au Sud-Est du continent européen, c’est le Caucase, la « montagne des peuples », qui invite au débat. Cette frontière terrestre n’est en effet que peu représentative de la complexité locale : des peuples aux cultures européennes vivent ainsi au Sud de cette chaîne montagneuse, comme les Arméniens par exemple.

Enfin, d’autres territoires peuvent encore prêter à discussion : comment considérer le Groenland, bien que sous souveraineté danoise mais situé à proximité du Canada ? A quel continent attribuer l’Islande, située sur la dorsale transatlantique ? Voire même, pourquoi ne pas considérer Israël comme un Etat européen étant donné sa présence au Conseil de l’Europe comme membre observateur mais aussi sa participation à l’Eurovision ou encore aux coupes européennes de football ?

Toutes ces questions participent à la complexité qu’il y a à délimiter le territoire européen, et par la même occasion celui de l’Union Européenne dans les prochaines années…

About Charles LARUE

Charles LARUE est créateur du site les-yeux-du-monde.fr, ouvert en mai 2010, et président de l’association Les Yeux du Monde, créée en juin 2011.

Check Also

La Station F, carte maîtresse du renouveau de l’image française à l’étranger

 Dans son classement des 50 français les plus influents dans le monde, paru en novembre, …

One comment

  1. Un continent est avant tout une notion humaine. Ils n'ont rien de géographique. On y retrouve les enjeux géopolitiques derrière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.