Vladimir Poutine et Dmitri Medvedev : une parfaite entente ?
Home / Actualité / Europe / Vladimir Poutine et Dmitri Medvedev : une parfaite entente ?

Vladimir Poutine et Dmitri Medvedev : une parfaite entente ?

 

« Je pense qu’il serait bon que le congrès soutienne la candidature du chef du parti, Vladimir Poutine, au poste de président du pays.» Tels sont les mots de l’actuel président de Russie, Dmitri Medvedev, lors du congrès de Russie Unie, le parti de la majorité.

Ceux qui attendaient un affrontement entre le président sortant et son premier ministre aux élections présidentielles du 4 mars 2012 ont donc de quoi être déçus. Alors qu’à la fin du printemps dernier Dmitri Medvedev avait répété son intention de briguer un second mandat, il a opéré ce week-end un virage à 180°. Vladimir Poutine s’est quant à lui empressé d’accepter la proposition en précisant qu’il souhaitait que Dmitri Medvedev prennent la tête de liste des élections législatives en décembre pour devenir par la suite son premier ministre.

Cela fait longtemps que l’on soupçonnait l’existence d’un accord tacite réalisé entre les deux hommes afin de s’échanger au fil des mandats les fonctions de chef de l’Etat et du gouvernement. Poutine et Medvedev ont lors de ce congrès officialisé leur pacte : « L’accord sur ce qui doit être fait et par qui, nous l’avons trouvé il y a longtemps, il y a plusieurs années ». Pourtant, de nombreuses déclarations des deux hommes viendraient contredire cette annonce et l’harmonie qui s’en déduit. Par exemple, lors d’une visite à Rome en décembre 2009, Dmitri Medvedev avait évoqué une possible confrontation électorale: «Si Poutine n’exclut pas de se représenter, je ne l’exclu pas non plus ». De même, lorsque le président russe n’avait pas opposé son veto à la résolution 1973 de l’ONU concernant l’intervention de l’OTAN en Libye, son premier ministre s’était permis de dénoncer un « appel aux croisades » : allocution que Medvedev avait sitôt qualifié d’« inadmissible » et d’« inacceptable ».

Une mésentente mise en scène ?

Nombreux sont ceux à déclarer que ces confrontations sur divers sujets sont factices, rappelant en plus de leurs successions l’un à l’autre la coordination de leurs politiques économiques et sociales. D’autres au contraire pensent Medvedev aurait pris assez d’influence lors de son mandat présidentiel pour être incontournable, mais suffisamment pas pour oser affronter Vladimir Poutine dans l’immédiat. Il reste néanmoins ainsi assez peu probable qu’un duel dans les urnes se produise un jour entre les deux hommes : en effet, suite à une révision constitutionnelle de 2008, le mandat présidentiel est passé de 4 à 6 ans. C’est donc jusqu’en 2024 que Poutine pourrait être à la tête de la Russie…

About Vincent SATGE

Vincent Satgé est cofondateur du site les-yeux-du-monde.fr ainsi que coprésident de l’association Les Yeux du Monde. Il étudie actuellement à Sciences Po Bordeaux.

Check Also

Le « sharp power » : soft power des régimes autoritaires?

 Joseph Nye a théorisé les concept de « hard power » (la puissance par la contrainte) et …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.