Home / Un peu d'histoire / Analyses / L’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN)

L’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN)

 
Le drapeau officiel de l'OTAN.
Le drapeau officiel de l’OTAN.

Créée en 1949, l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (ou OTAN) est une alliance puis organisation politique et militaire dont le but premier fut la sécurité et la stabilité de l’Europe occidentale face au bloc soviétique durant la Guerre froide. Si son partenariat se noue d’abord entre l’Amérique du Nord et les pays d’Europe de l’Ouest, la fin de la Guerre froide amène de nouveaux pays à faire partie de l’alliance alors que dans le même temps elle se trouve une nouvelle raison d’être.

Une alliance née de l’entente entre l’Amérique du Nord et l’Europe

Le 4 avril 1949, à Washington, est signé le Traité de l’Atlantique Nord à l’issue de pourparlers entre les pays du traité de Bruxelles et l’Amérique du Nord. Les pays concernés sont donc les Etats-Unis, le Canada, la Belgique, la France, la Norvège, le Danemark, le Luxembourg, les Pays-Bas, l’Islande, le Royaume-Uni, l’Islande et l’Italie. Les pays d’Europe de l’Ouest étaient inquiets de la position dominante des troupes communistes en Europe et le coup de Prague de 1948 a achevé de les convaincre qu’une alliance militaire était la seule solution pour établir la sécurité et la stabilité de l’Europe. Les Etats-Unis, de leur côté souhaitent que les européens se prennent en main pour leur défense sans pour autant s’écarter des positions américaines. L’article 5 du traité stipule que chaque pays de l’alliance a le choix des mesures à prendre en cas d’agression d’un autre membre mais il ne faut pas s’y méprendre, c’est bien d’une solidarité entre les membres de l’alliance en cas d’agression dont il s’agit.

L’OTAN trouve une grande utilité pendant la Guerre froide, avant de connaître une période d’incertitude après la chute de l’URSS

Durant la Guerre froide, l’OTAN devra composer avec le même type d’alliance mais à l’Est : le Pacte de Varsovie créé en 1955. La défense de l’Europe passera essentiellement par l’installation de matériel nucléaire et conventionnel et de troupes américaines sur le sol de ses alliés européens. A France marque à cet égard sa distance en 1958 à l’initiative de Charles de Gaulle. L’affrontement entre les deux alliances culmine avec la crise des Pershing dans les années 1980 au terme de laquelle chaque alliance retire ses missiles stratégiques d’Europe. La fin de la Guerre froide marque une période d’incertitude pour l’OTAN. Les principaux événements seront la réintégration progressive de la France dans le commandement intégré de l’OTAN, l’intégration des anciennes « républiques démocratiques » de l’Est et les engagements dans le golfe et au Kosovo. L’engagement en Europe de l’Est positionne l’OTAN comme seule alliance militaire efficace en Europe malgré les tentatives répétées d’alliances militaires soutenues par l’Union européenne, ce qui est paradoxal puisque le but premier de l’OTAN était aussi d’aider l’Europe à se constituer sa propre défense.

Dotée d’un budget de 1 milliard 876 millions d’euros en 2007, pour l’essentiel dédié aux dépenses militaires, et d’un effectif d’environ 12 000 personnes, l’OTAN s’oriente vers de nouvelles stratégies. Le déploiement rapide d’une importante force militaire où que ce soit dans le monde est actuellement l’un des objectifs majeurs de l’alliance, objectif qu’elle peine à atteindre. L’organisation est aujourd’hui toujours impliquée au Kosovo et en Afghanistan, dans les deux cas pour stabiliser la région mais avec des résultats diamétralement opposés.

Récapitulatif

  • Organisation fondée le 4 avril 1949
  • Alliance militaire comprenant 29 membres
  • Budget militaire 2017 : 1,29 milliards d’euros
  • Budget civil 2017 : 234 millions d’euros

About Nicolas MOULIN

Nicolas Moulin est étudiant à Euromed Management après trois ans de CPGE ECS au lycée Pierre de Fermat. Membre de 2012 à 2013 de la commission SimONU , qui organise des simulations de négociation de type ONU et qui participe aux différents MUN européens et américains, il était responsable simulation et Think Tank au sein de cette commission. Zones de prédilection : Europe et Etats-Unis.

Check Also

Nicolas II, dernier Romanov à avoir régné sur la Russie, n'a pas su réagir face à la crise profonde de son pays.

La chute des Romanov, tragique conclusion d’une crise ignorée (1917)

 Romanov. Trois cents ans de règne, dont Nicolas II fut le dernier représentant. La fin …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.