Home / Un peu d'histoire / Analyses / L’Eglise mormone

L’Eglise mormone

 

L’Eglise mormone ou plutôt « L’Eglise de Jésus-Christ des saints des derniers jours » et l’exemple type de l’organisation à cheval entre la secte et la religion. Relativement récente elle possède cependant plus d’un tour dans son sac et connaît une croissance régulière du nombre de ses « ouailles ».

Joseph Smith et son associé tentant de mettre au point la religion mormone dans l’épisode de South Park « tout sur les mormons ». Les contradictions et illogismes de cette religion ont fait l’objet de beaucoup de balgues ce qui ne l’empêche pas de croître.

Revendiquant actuellement 14 millions de membres dont 36 000 en France l’Eglise est surtout implantée aux Etats-Unis et sur le continent américain. Créée en 1830 par Joseph Smith, qui en est aussi le prophète autoproclamé, ce nouveau dogme est peu apprécié et ses fidèles doivent partir vers l’Ouest et traversent l’Ohio l’Illinois et le Missouri. Les fidèles sont attaqués par les populations des différents Etats et en 1844 Joseph Smith est lynché par une foule à Carthage en Illinois. Brigham Young, son successeur, mena les rescapés 2000 kilomètres à l’Ouest jusqu’au futur emplacement de Salt Lake City où ils s’établirent en 1847. L’Eglise reçoit le renfort de quelques 86 000 pionniers de 1847 à 1860, date à laquelle la ligne transcontinentale est achevée. Rapidement des européens viennent grossirent les rangs des mormons dans ce qui deviens l’Etat de l’Utah en 1896. Au cours du XXème siècle les mormons prospèrent et voient leur nombre s’accroître jusqu’à atteindre 14 millions en 2010.

Le prosélytisme considérable de l’Eglise s’explique par la tradition pour chaque mormon arrivant à l’âge adulte de partir à l’étranger prêcher sa foi. Si les mormons n’y sont pas obligés beaucoup partent quand même. En 2000 l’Eglise compte ainsi 60 784 missionnaires : une force de frappe qui lui permet de se développer rapidement et partout. L’Eglise a aussi une relation particulière à l’argent et prélève son propre impôt ce qui lui permet de disposer de ressources considérables. Certaines habitudes ou certains rites ont aussi fait polémique : la polygamie, si elle n’est plus d’actualité depuis un siècle, continue à poser problème en étant pratiqué par certains groupes mormons dissidents. Le baptême des morts est une pratique tout autant décriée. Les mormons pensant que les morts peuvent être baptisés, ils mènent des recherches généalogiques pour baptiser toutes leurs familles sur plusieurs générations ce qui heurte parfois des familles lorsqu’elles apprennent qu’elles sont mormones à leur insu. Ainsi en février dernier un ancien mormon a révélé qu’Anne Frank avait été baptisé post-mortem et qu’Elie Wiesel était inscrit sur une liste pour l’être. Le principal concerné à interpelé Mitt Romney pour que cessent ces pratiques.

Mais en dehors de ces pratiques étranges l’Eglise mormone dispose d’une influence qui dépasse le simple cercle de ses fidèles. Notamment chez les conservateurs américains et dans le parti républicain. Un mormon, Glenn Beck, est d’ailleurs une voie très écoutée sur Fox News et plusieurs personnalités politiques de premier plan sont mormones (comme le secrétaire au trésor David Kennedy ou encore l’ancien ambassadeur des Etats-Unis en Chine Jon Huntsman). Le problème est plutôt que si les mormons s’entendent plutôt bien (ou sont tolérés) avec les religions « millénaires », ils sont très mal vu des chrétiens évangélistes, autre mouvement religieux croissant et conservateur. La cohabitation devra donc s’établir non pas entre l’Etat et les mormons mais entre les mormons et les autres « nouvelles religions ».

About Nicolas MOULIN

Nicolas Moulin est étudiant à Euromed Management après trois ans de CPGE ECS au lycée Pierre de Fermat. Membre de 2012 à 2013 de la commission SimONU , qui organise des simulations de négociation de type ONU et qui participe aux différents MUN européens et américains, il était responsable simulation et Think Tank au sein de cette commission. Zones de prédilection : Europe et Etats-Unis.

Check Also

L’aviation, histoire d’un envol (2/2)

 Au XIXe siècle, le scientifique Otto Lilienthal affirmait : « inventer un avion est rien, le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.