Home / Un peu d'histoire / Evénements / 1914 - 1939 / La mise en place du communisme en Russie (1917 – 1920)

La mise en place du communisme en Russie (1917 – 1920)

 
Lénine, instigateur de la prise de pouvoir bolchévique
Lénine, instigateur de la prise de pouvoir bolchévique

« La guerre est le plus beau cadeau fait à la révolution » avait dit Lénine en son temps. A la veille de la Première Guerre mondiale, la situation politique de la Russie est instable. Pays encore largement agraire, la Russie est dirigée par un régime autocratique de plus en plus remis en cause malgré la constitution de doumas. Si le tsar a pensé que la guerre pouvait lui permettre de rallier le peuple à lui, la débandade que connaît la Russie, ainsi que les difficultés de ravitaillement et la dégradation des conditions de vie de la population, provoquent bien davantage la fin du régime en place.

Le 23 février 1917 a lieu la première révolution à Petrograd (nom de l’actuelle Saint-Pétersbourg) causée par le mécontentement populaire. Le tsar, Nicolas II, se retrouve contraint à l’abdication. Deux pouvoirs se forment alors : d’un côté un gouvernement, formé par de nombreux membres de la douma, de l’autre des soviets créés spontanément. Tandis que le gouvernement peine à obtenir des résultats sur les fronts, les soviets sont de plus en plus pris en main par les bolcheviks. Exilé, Lénine revient ensuite en Russie et prononce alors les fameuses thèses d’avril. Il réclame alors une paix immédiate et demande une révolution mondiale du prolétariat. En juillet, le coup de force des bolcheviks contre le gouvernement de Kerensky échoue, et ils apparaissent dès lors comme des contre-révolutionnaires. Mais en sauvant ce même gouvernement confronté à la tentative de coup d’Etat du général Kornilov en septembre 1917, les bolcheviks retrouvent du crédit : s’emparant du palais d’Hiver dans la nuit du 24 au 25 octobre, Lénine dirige le gouvernement bolchevik dès le lendemain.

Rapidement, les relations de la Russie avec ses alliés se tendent, d’autant que le nouveau régime se retire du conflit et signe l’armistice lors du traité de Brest-Litovsk en mars 1918. Refusant de reconnaître les dettes russes envers les Britanniques et les Français, ces derniers entreprirent, à partir de l’été 1918, d’éradiquer le gouvernement bolchévique. Dans le même temps, les armées blanches s’opposent également au pouvoir des soviets, et les coups de force se multiplient. Cette guerre civile ajoutée aux opérations des armées étrangères entrainent la mise en place d’un « communisme de guerre » qui introduit la collectivisation de la majorité des entreprises et de toutes les terres. Mais les paysans, qui ne reçoivent que peu des villes, se montrent réticents à donner leurs récoltes aux soldats de l’armée rouge formés par Trotski, si bien qu’une armée appelée prodarmia est établie pour contraindre les agriculteurs et réquisitionner les récoltes. En outre, on peut entrevoir dans les nouvelles politiques russes les prémices de la planification.

Au final, ces politiques ont permis de sauver le régime des assauts extérieurs et de la dissidence interne. Sorti renforcé en 1921, le gouvernement bolchévique a pourtant connu des échecs sur le plan économique. En effet, l’économie russe est dans un état terrible. Cela motivera la mise en place d’une nouvelle politique économique, la NEP.

About Charles LARUE

Charles LARUE est créateur du site les-yeux-du-monde.fr, ouvert en mai 2010, et président de l’association Les Yeux du Monde, créée en juin 2011.

Check Also

La démocratie avortée en Russie (1917)

 Avec la Révolution de Février (mars selon le calendrier grégorien), les libéraux arrivent au pouvoir, …

One comment

  1. Merci! (Oui vous êtes aussi lus en 2015)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.