Home / Ressources / Biographies / Soekarno – Biographie

Soekarno – Biographie

 

Né le 6 juin 1901 et mort le 21 juin 1970.

Soekarno, figure de l'indépendance indonésienne
Soekarno, figure de l’indépendance indonésienne

Après des études à l’Institut technologique de Bandung, aux Indes néerlandaises, Soekarno est diplômé d’ingénierie en 1926. Résolument moderniste, mais également nationaliste, il fonde en 1927 le Parti National Indonésien en 1927 mais ses discours, violents à l’égard du colonialisme impérialisme, lui valent d’être arrêté en 1929 par la police coloniale néerlandaise, puis d’être exilé à Bengkulu.

En 1942, l’armée japonaise obtient une victoire rapide face au colon néerlandais et envahit l’Indonésie. De retour à Jakarta, Soekarno espère profiter de l’occupation en appuyant l’effort de guerre japonais afin de pouvoir diffuser ses idées nationalistes à la population indonésienne. Soekarno consent donc d’immenses sacrifices en vue d’une future indépendance, annoncée en 1944 par le Premier Ministre japonais. Alors que le Japon capitule en 1945, Soekarno proclame l’indépendance de l’Indonésie dont il devient Président. Une constitution, sans aucune référence islamique, est adoptée, alors que Soekarno avait pourtant développé sa propre vision, la « Pancasila ». Dès 1945, les Hollandais entreprennent cependant de reprendre le contrôle de leur ancienne colonie, débouchant sur une guerre de quatre ans. Mais alors que les Indonésiens réussissent à faire face aux mouvements communistes internes, les Etats-Unis décident de faire pression sur les Pays-Bas afin que cesse le conflit. Le 17 décembre 1949, le transfert de souveraineté est entériné, et l’Indonésie est définitivement indépendante.

Face à d’immenses tensions internes sur les plans politiques, religieux et sociaux, Soekarno organise la Conférence de Bandung en 1955 à l’origine du mouvement des non-alignés. Conforté et soutenu malgré plusieurs tentatives d’assassinats, Soekarno ré-institue, en 1959, la constitution de 1945 par décret présidentiel, et, pour contrebalancer le poids de l’armée qu’il avait développé, il accepte peu à peu les communistes à son gouvernement et se rapproche de la Chine communiste et de l’URSS. Eisenhower et Kennedy, pour faire face à cette influence communiste, augmentent également l’aide économique américaine à l’Indonésie : le non-alignement de Soekarno trouve ainsi tout son intérêt. En décembre 1961, Soekarno déclare la guerre à la Hollande, à l’origine d’une invasion de la Nouvelle Guinée, avant que les Pays-Bas ne fassent marche-arrière en l’absence de soutien américain. Le territoire de Papouasie est alors rendu à l’Indonésie en 1963. Soekarno n’accepte pas non plus l’indépendance malaisienne en 1963, entrainant là-encore un nouveau conflit. Soekarno commence alors à décrier les Américains, d’autant que l’administration de Lyndon Johnson est moins généreuse que les précédentes. L’Indonésie tourne définitivement le dos aux Etats-Unis pour se rapprocher de l’URSS.

Soekarno est élu Président à vie en 1963 et instaure un culte de sa personne particulièrement intense. Mais les trop nombreux conflits internes et externes, et l’absence de développement économique lui valent de nombreuses critiques. Sa vision mêlant communisme, force militaire, nationalisme et Islam échoue et il est contraint d’abandonner son pouvoir au profit du général Soeharto via la signature du « Supersemar » le 11 mars 1966. Mis dans une maison d’arrêt, Soekarno meurt en 1970.

About Charles LARUE

Charles LARUE est créateur du site les-yeux-du-monde.fr, ouvert en mai 2010, et président de l’association Les Yeux du Monde, créée en juin 2011.

Check Also

Syrie : Anatomie d’une guerre civile – Adam BACZKO, Gilles DORRONSORO et Arthur QUESNAY – Fiche de lecture

 Paru en 2016, ce livre est le fruit d’un travail collectif de recherche apportant un …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.