Home / Ressources / Biographies / Mouammar Kadhafi – Biographie

Mouammar Kadhafi – Biographie

 

Né le 19 juin 1942 à Qasr Abou Hadi et mort le 20 octobre 2011 vers Syrte.

Mouammar Kadhafi se faisait notamment remarquer par sa mégalomanie. En 2009 au SOmmet de l'Union Africaine, il se fait nommer "roi des rois traditionnels d'Afrique" et exige qu'on ne le nomme plus qu'ainsi.
Mouammar Kadhafi se faisait notamment remarquer par sa mégalomanie. En 2009 au sommet de l’Union Africaine, il se fait nommer « roi des rois traditionnels d’Afrique » et exige qu’on ne le nomme plus qu’ainsi.

Plus jeune enfant d’une famille de paysans bédouins, il est le seul de sa famille à suivre des études. Il est exclu de l’école préparatoire de Sebha qu’il a fréquenté de 1956 à 1961 pour cause d’activisme politique, il poursuit à Misrata et apprend l’Anglais et l’Italien. Il est déjà un fervent admirateur de Nasser, Mao et Tito. Il poursuit ses études en droit à l’Université de Libye puis entre à l’Académie militaire de Benghazi en 1963. Il obtient son diplôme puis suit un entraînement supplémentaire en Grande Bretagne au British Army Staff College. Il revient en 1966 comme officier aux transmissions.

Le 1er septembre 1969 il mène un coup d’état avec un groupe d’officiers contre le roi Idris al-Mahdi alors que ce dernier est soigné en Turquie. La monarchie est abolie, la république proclamée et l’héritier du roi mis en prison. Kadhafi s’octroie une promotion au grade de colonel qu’il conservera toute sa vie. Devant la réticence des autres gouvernements à reconnaître un simple colonel comme chef du pays, il déclare que la Libye est « gouvernée par le peuple ». Cela lui permet de gouverner le pays avec le grade de colonel, comme son idole Nasser le fit avec l’Egypte. En 1977 il renverse la république en déclarant  la « révolution du peuple » : il change le nom de République arabe libyenne en « Jamahiriya arabe libyenne populaire et socialiste » et interdit le multipartisme.

Il fait évacuer aux Etats-Unis leurs bases sur son territoire et augmente le prix du baril de pétrole, en étant suivi par le reste des pays de l’OPEP. La tension monte et au cours des années 1980, après une série d’attentats terroristes en Europe et abord d’avions tels que celui de Lockerbie ou du vol 772 UTA Paris-Brazzaville, la Libye est mise au ban de la communauté internationale. Le 15 Avril 1986 les Etats-Unis lancent un bombardement de sa résidence faisant suite à des informations confirmant l’implication de milices financées par Kadhafi dans un attentat qui a tué un militaire américain à Berlin-Ouest plus tôt dans l’année. La mégalomanie de Kadhafi n’arrange rien alors qu’il se proclame « Guide de la Révolution » et se sert de l’attentat comme d’une propagande à sa plus grande gloire.

Néanmoins à partir de 1995, Kadhafi cherche à revenir dans les bonnes grâces de la communauté internationale. Il livre les agents et des aveux dans l’affaire de l’attentat de Lockerbie, et dédommage les victimes et obtient en retour la levée des sanctions de l’ONU. Il signe le traité de non-prolifération nucléaires et ouvre son économie aux entreprises occidentales en 2003 et se rapproche des puissances européennes. Il continue de prôner le panafricanisme et la création d’un Etat-continent Africain un projet utopiste  qui agace beaucoup Thabo Mbeki, dirigeant de l’Afrique du Sud. Il impose son « petit livre vert » dans les écoles et maintient une image de façade progressiste sur la condition féminine.

En février 2011, le Printemps arabe atteint la Libye et souligne la segmentation du pays en plusieurs parties. Kadhafi tente une répression brutale qui échoue lors de l’intervention occidentale il se replie alors à Syrte. Le 20 octobre 2011, le Conseil national de transition annonce sa mort dans cette ville alors encerclée par les rebelles.

About Nicolas MOULIN

Nicolas Moulin est étudiant à Euromed Management après trois ans de CPGE ECS au lycée Pierre de Fermat. Membre de 2012 à 2013 de la commission SimONU , qui organise des simulations de négociation de type ONU et qui participe aux différents MUN européens et américains, il était responsable simulation et Think Tank au sein de cette commission. Zones de prédilection : Europe et Etats-Unis.

Check Also

Syrie : Anatomie d’une guerre civile – Adam BACZKO, Gilles DORRONSORO et Arthur QUESNAY – Fiche de lecture

 Paru en 2016, ce livre est le fruit d’un travail collectif de recherche apportant un …

One comment

  1. Bonjour,

    Il semble bien que la diabolisation de Muammar Gaddhafi soit une pièce essentielle dans la stratégie visant à masquer, aux yeux du peuple français, certains points d’impact des rapports de force déployés par l’impérialisme occidental depuis la seconde moitié du vingtième siècle jusqu’au temps présent.
    Peut-être gagnerions-nous à y prêter attention.
    Je vous recommande : http://www.francoisepetitdemange.sitew.fr
    Cordialement,

    Michel J. Cuny

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.