Home / Ressources / Biographies / Hafez el-Assad – Biographie

Hafez el-Assad – Biographie

 

Hafez el-Assad naquit à Kardaha le 6 Juin 1930 au sein d’une modeste famille alaouite. Comme de nombreux enfants des minorités pauvres de Syrie, il s’inscrit à l’académie militaire où la scolarité est gratuite. Parallèlement à ses études, dès 16 ans, il s’engage en politique militant pour le parti Baas. Elève brillant, il devient officier de l’armée de l’air.

Hafez el-Assad, dont le nom signifie "Lion" en arabe
Hafez el-Assad, dont le nom signifie « Lion » en arabe
En 1958, il s’oppose à l’union de l’Egypte et de la Syrie pour former la République Arabe Unie (RAU). Il se retrouve toutefois en poste au Caire, où il continue à dénoncer la domination de Nasser dans le partenariat des deux pays. Dans le chaos qui suit la dissolution de la RAU en 1961, il est parmi les leaders du Baas qui fomentent le coup d’Etat de 1963. Il devient alors chef d’état-major de l’armée de l’air en 1964, puis ministre de la Défense en 1966. Toutefois, des dissensions apparaissent au sein du Baas, divisé entre une aile plus radicale et pro-soviétique, et une aile plus réaliste dirigée par Hafez el-Assad.

Il s’empare alors du pouvoir en 1970 en qualifiant son acte de « mouvement de rectification ». Il devient président en 1971, et sera réélu successivement en 1978, 1985, 1992 et 1999 (en étant à chaque fois candidat unique). Arrivé au pouvoir, il cherche à prendre la mainmise sur la société syrienne. Le parti Baas bascule alors de l’idéologie au contrôle de la population et au patronage. Parallèlement à cela, le culte de la personnalité autour de Hafez el-Assad est organisé, puis autour de son fils ainé Bassel jusqu’à ce qu’il décède dans un accident de voiture en 1994. Un vaste appareil policier et de renseignement est alors mis en place pour surveiller la société syrienne. Hafez el-Assad ne tolère pas le moindre mouvement d’opposition comme le témoigne le massacre de Hama en 1982 à l’encontre des frères musulmans.

En politique étrangère, il sera reconnu comme un « redoutable diplomate » par Kissinger lui-même. Il s’opposa constamment à Israël, notamment sur la question du plateau du Golan, tout en respectant la ligne de cessez-le-feu mise en place pour l’ONU. Il agira alors par des moyens de pression indirects contre l’Etat hébreu en soutenant différents mouvements, comme le Hezbollah. Au Liban, suite à la guerre civile, il implantera l’armée syrienne fortement dans le pays du cèdre, donnant à la Syrie une forte influence sur les affaires internes du pays. Autrement, bien que membre du parti Baas comme lui, il n’arriva pas à s’entendre avec Saddam Hussein. Il soutiendra d’ailleurs l’Iran, lors de la guerre Iran-Irak.

Il décède d’une crise cardiaque le 10 Juin 2000. Au prix d’un régime très autoritaire, Hafez el-Assad a réussi à rendre la Syrie comme un acteur incontournable au Moyen-Orient. Il reste aujourd’hui un des leaders restés le plus longtemps au pouvoir dans cette région au 20ème siècle. Son fils, Bachar el-Assad, lui a depuis succédé à la tête du pays.

About Léonard LIFAR

est étudiant à Sciences Po Rennes. Passionné d'histoire et de géopolitique, il est rédacteur pour les Yeux du Monde depuis Janvier 2014.

Check Also

Syrie : Anatomie d’une guerre civile – Adam BACZKO, Gilles DORRONSORO et Arthur QUESNAY – Fiche de lecture

 Paru en 2016, ce livre est le fruit d’un travail collectif de recherche apportant un …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.