Home / Ressources / Biographies / Saddam Hussein – Biographie

Saddam Hussein – Biographie

 
Saddam Hussein, peu après son arrestation

Né aux environs de 1937, Saddam Hussein débuta sa vie politique en rejoignant le parti Baas en 1956, parti qui prônait un panarabisme laïc ainsi qu’un socialisme aux influences variées. Avant d’arriver au pouvoir, il participa à de nombreuses tentatives de coup d’Etat. Il alla même en prison, où il fut élu Secrétaire Général Adjoint du Parti Baas. Il s’évada le 17 juillet 1968 et aida Hassan-Al-Bakr à prendre le pouvoir. Ce dernier s’autoproclama ainsi Président du Conseil du Commandement de la Révolution (CCR). Dès 1969, Saddam Hussein en fut nommé Vice-Président. A ce poste, il signa notamment les accords d’Alger le 6 mars 1975 : l’Irak y céda la province du Chatt-el-Arab à l’Iran, qui s’engagea à ne plus soutenir les populations kurdes d’Irak. Le 16 juillet 1979, lorsqu’Hassan-Al-Bakr démissionna, Saddam Hussein cumula tous les pouvoirs : Président de la République, Président du CCR, Secrétaire Général du parti et Commandant en Chef des Armées. Il commença ici les purges qui lui assurèrent une domination totale.

Le 22 septembre 1980, il envahit l’Iran, débutant ainsi une guerre de huit ans. Ses objectifs furent entre autres de récupérer la région cédée lors des accords d’Alger mais également d’endiguer l’islamisme de l’Iran de Khomeiny au Proche-Orient. Pour cette dernière raison, il reçut une aide appuyée de l’URSS, des Etats-Unis, de la France mais également de la plupart des pays du Golfe Persique. Le 20 août 1988, un cessez-le-feu mit fin à un conflit aux nombreux massacres : celui de Doujaïl en 1982, où 148 civils chiites trouvèrent la mort, et celui du bombardement d’Halabja en 1988, où furent utilisées des armes chimiques. Ce crime contre l’humanité, où 5000 civils perdirent la vie, était une réponse à la lutte des Kurdes irakiens contre Saddam Hussein, qui avaient profité de la guerre pour s’attaquer au régime.

Le 2 août 1990, Saddam envahit le Koweït, déclenchant donc la guerre du Golfe : les ressources pétrolières ainsi que la façade maritime qu’offrait le pays étaient très intéressantes pour l’Irak, exsangue par sa guerre contre l’Iran. L’ONU condamna derechef cette invasion et mandata une coalition internationale contre l’Irak. Dès le 26 février 1991, Koweït-City fut libérée. Saddam Hussein ne reconnut le Koweït qu’en 1994. Malgré cela, son régime fut de plus en plus contesté : le blocus économique de l’ONU affaiblissant l’économie du pays, les oppositions se renforcèrent et furent violemment réprimées. Des référendums pastiches assuraient le contraire, plébiscitant autour de 100% de « oui » et 100% de participation le dictateur, en 1995 et 2002.

Du 19 mars au 1er mai 2003, une coalition menée par les Etats-Unis envahit l’Irak. Les raisons officielles/officieuses en étaient diverses : recherche d’armes de destructions massives, instauration d’un régime démocratique, lutte contre le terrorisme, contrôle des ressources pétrolières… Le 13 décembre 2003, Saddam Hussein fut capturé. Son procès au Tribunal Spécial Irakien déboucha le 5 novembre 2006 sur sa condamnation à mort par pendaison pour le crime contre l’humanité de Doujaïl. Le 30 décembre 2006, la sentence fut exécutée à Bagdad.

About Vincent SATGE

Vincent Satgé est cofondateur du site les-yeux-du-monde.fr ainsi que coprésident de l’association Les Yeux du Monde. Il étudie actuellement à Sciences Po Bordeaux.

Check Also

Juin 2017 : l’actualité en un clin d’oeil

 Retrouvez en un clin d’oeil un récapitulatif jour par jour de toute l’actualité internationale et …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

pdrm