Home / Ressources / Biographies / Charles de Gaulle – Biographie

Charles de Gaulle – Biographie

 
Le général de Gaulle passant des troupes en revue

Né le 22 novembre 1890 à Lille et mort le 9 novembre 1970 à Colombey-les-Deux-Eglises.

Elevé dans une famille catholique libérale de Paris, il intègre Saint-Cyr en 1908. A sa sortie, en 1912, il rejoint l’infanterie et est blessé à trois reprises lors de la Première Guerre mondiale. Fait prisonnier en mars 1916, il vit mal son exil s’estimant avoir été « inutile ». Officier instructeur de 1919 à 1940, il développe, à travers une série d’ouvrages, ses théories militaires. Dans Vers l’Armée de métier il insiste particulièrement sur la nécessité d’un corps de blindés et la création d’une armée de métier. Ses écrits sont ingnorés sauf à l’étranger où le général allemand Guderian, qui dirigera plus tard avec succès la « blitzkrieg », y voit la confirmation de ses thèses.

Commandant d’un régiment de chars de combat lorsque la guerre éclate, il remporte quelques victoires dans l’océan de défaite de la campagne de France. Promu général de brigade, il est nommé le 6 juin 1940, sous-secrétaire d’Etat à la Guerre et à la Défense nationale. Devant le refus de sa hiérarchie de poursuivre le combat, il part à Londres après avoir tenté, en vain, de convaincre Churchill d’envoyer des renforts. Contre l’avis du cabinet britannique mais avec l’appui de Churchill, il lance le 18 juin 1940 un appel à la résistance sur la BBC. Le général de Gaulle entend maintenir la France dans la guerre aux côtés des Alliés, et ce sur tous les fronts, avec les Forces Françaises Libres (FFL). Plusieurs colonies le rejoignent avec le ralliement du gouverneur Felix Eboué. Il parvient progressivement à rallier sous son autorité les mouvements de résistance intérieure et à imposer la légitimité de la France libre aux Alliés. A la Libération, président du gouvernement provisoire, il restaure la République et donne le droit de vote aux femmes.

En désaccord avec les partis politiques, le général de Gaulle démissionne du gouvernement en janvier 1946. Hostile à la IV° République, ce « régime des partis », il fonde alors en 1947 un parti : le RPF. Son mouvement décline vers 1953, il entame alors sa traversée du désert et l’écriture de ses Mémoires de guerre. Il revient au pouvoir en 1958 devant l’incapacité de la IV° république à sortir du bourbier algérien. Il dote la France d’une nouvelle Constitution, la Cinquième République est née. Il en devient le premier Président en décembre 1958 et est réélu en 1965 cette fois au terme d’une élection au suffrage universel direct. Il mène une cure d’austérité économique avec le plan Pinay-Rueff et lance la « politique des grands champions industriels » avec le Concorde, le plan Calcul et le développement du nucléaire français. Décolonisation, construction de l’Europe et indépendance nationale : il impose aussi la France sur la scène internationale.

Mai 1968 lui offre l’occasion de proposer en avril 1969, par référendum, sa réforme du Sénat et son projet de régionalisation. Le « non » l’emporte, il démission et se retire à Colombey où il meurt et est enterré en novembre.

Oeuvres (majeures):

  • Vers l’armée de métier (1934)
  • Mémoires de guerre (1954-1959)

About Nicolas MOULIN

Nicolas Moulin est étudiant à Euromed Management après trois ans de CPGE ECS au lycée Pierre de Fermat. Membre de 2012 à 2013 de la commission SimONU , qui organise des simulations de négociation de type ONU et qui participe aux différents MUN européens et américains, il était responsable simulation et Think Tank au sein de cette commission. Zones de prédilection : Europe et Etats-Unis.

Check Also

Syrie : Anatomie d’une guerre civile – Adam BACZKO, Gilles DORRONSORO et Arthur QUESNAY – Fiche de lecture

 Paru en 2016, ce livre est le fruit d’un travail collectif de recherche apportant un …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.