Home / Ressources / Biographies / Karol Wojtyla – Biographie

Karol Wojtyla – Biographie

 
Karol Wojtyla, élu pape sous le nom de Jean-Paul II, ayant régné de 1978 à 2005

Karol Jozef Wojtyla naît le 18 mai 1920 à Wadowice. Avant d’être ordonné prêtre en 1946 et d’aller étudier la théologie à Rome, il aura fréquenté une carrière de pierre et une usine. Devenu curé, il écrira plusieurs ouvrages dont Morale sociale catholique, critiquant à la fois le capitalisme et le socialisme. En 1958, il est ordonné évêque et en 1967 cardinal. Il est finalement élu pape le 16 octobre 1978. Jean-Paul II est ainsi le premier pape non italien depuis 1523.

Dans une certaine mesure, il a tenté de rapprocher les religions. Ainsi, en 1985, il est le premier pape à être reçu dans un pays musulman, en 1986, à visiter une synagogue à Rome et en 2001, une mosquée, à Damas. Il aurait également rencontré le dalaï-lama à six reprises. Il s’est pourtant positionné contre le mouvement de la théologie de la libération, né à la fin des années 1960 en Amérique Latine. Cette théologie de la libération prônait entre autres le recours à des thèses marxistes pour critiquer le capitalisme, générateur systématique de pauvreté selon la doctrine officielle.

Sur le plan international, il reconnut l’Etat d’Israël en 1993, et plaida en même temps pour la création d’un Etat palestinien. Certains lui attribuent un rôle fondamental dans la chute du bloc soviétique. Mikhaïl Gorbatchev affirmait ainsi en 1992 : « Rien de ce qui est arrivé en Europe de l’Est au cours des dernières années n’aurait été possible sans la présence de ce pape, sans le grand rôle – même politique – qu’il a joué sur la scène internationale ». Dans les faits, il est vrai que l’Eglise a soutenu Solidarnosc, la fédération de syndicats polonais qui a lutté contre le régime de la République Populaire de Pologne. Enfin, Jean-Paul II marqua sa présence en rappelant les droits de la personne dans ses discours aux Nations unies, à New York en 1979 puis en 1995, à l’Unesco, à Paris en 1980, et au Parlement européen en 1988.

Sur le plan intérieur, il résolut la crise des intégristes dirigé par Monseigneur Lefebvre, arriva à faire se déplacer les carmélites polonaises du camp d’Auschwitz. Il lui est cependant reproché trop d’indulgence avec les prêtres pédophiles. Il développa l’essor des Eglises d’Afrique et d’Amérique Latine en créant plus de cardinaux que les précédents papes.

Fut-il plutôt conservateur ou progressiste ? Sur le plan social, il critique le manque de rigueur d’une partie du monde pensant pouvoir ignorer les préceptes que le Pape l’enjoint de suivre. Il est vrai qu’entre la condamnation de la contraception, de la procréation assistée, l’hostilité envers l’usage du préservatif, envers l’IVG, l’interdiction du mariage des prêtres, de l’ordination des femmes, Jean-Paul II paraît peu ouvert à la modernité. Il a cependant investi sur les nouvelles générations, créant en 1984 les Journées Mondiales de la Jeunesse, ou en promulguant en 1992 un nouveau catéchisme universel. Cependant, atteint de la maladie de parkinson, il donna en fin de pontificat, une image éloignée de son dynamisme initial. Il décéda le 2 avril 2005.

About Vincent SATGE

Vincent Satgé est cofondateur du site les-yeux-du-monde.fr ainsi que coprésident de l’association Les Yeux du Monde. Il étudie actuellement à Sciences Po Bordeaux.

Check Also

Syrie : Anatomie d’une guerre civile – Adam BACZKO, Gilles DORRONSORO et Arthur QUESNAY – Fiche de lecture

 Paru en 2016, ce livre est le fruit d’un travail collectif de recherche apportant un …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.