Libye : l’impact de la rivalité franco-italienne sur la résolution de la crise (3/3) - Les Yeux du Monde

Libye : l’impact de la rivalité franco-italienne sur la résolution de la crise (3/3)

La France et l’Italie, par leur position géographique et leur histoire, jouent un rôle stratégique en Méditerranée. Or, les relations entre les deux pays sont historiquement complexes, compliquant toute convergence stratégique franco-italienne. Elles entravent également la mise en place d’une politique européenne crédible de gestion de la crise libyenne. Pour comprendre cette rivalité et les opportunités que pourrait représenter une meilleure coopération franco-italienne, les trois articles suivants reviennent successivement sur les fondements de la relation franco-italienne, sur la crise libyenne comme facteur dégradant de cette relation et enfin sur la gestion de la crise en Libye et des pistes de réflexion sur une possible coopération.

PARTIE III : La non-coordination franco-italienne en Libye, un frein à l’élaboration d’une stratégie européenne crédible dans la région

Le Livre Blanc français de 2013 rappelle qu’« en l’absence d’une vision partagée et de principes communs, aucune puissance, aucune coalition, aucune institution internationale n’a la capacité de maîtriser les évolutions du monde ». Ainsi, les différentes approches de la France et de l’Italie de gestion de la crise libyenne compliquent toute convergence stratégique franco-italienne. Elles entravent alors la mise en place d’une politique européenne crédible.

Emmanuel Macron et Sergio Mattarella se sont rencontrés à l'occasion du 500e anniversaire de la mort de Leonard de Vinci
Rencontre des Présidents français et italien en 2019.

L’Union européenne, une organisation investie dans la résolution de crise libyenne

La résolution de la crise libyenne est devenue un enjeu régional et international. La Libye présente en effet des intérêts énergétiques, sécuritaires et politiques importants en raison de ses ressources pétrolières, de sa position géographique et de son histoire. Ce pays intéresse donc les pays étrangers qui y ont multiplié les interventions depuis le début de la crise. Le « Quartet sur la Libye », qui rassemble l’Union européenne, l’Union africaine, la Ligue arabe et l’ONU, s’est réuni à plusieurs reprises à partir de mars 2017. Il a régulièrement affirmé son soutien au processus engagé par l’ONU et au GNA. Ces organisations doivent toutefois faire face à des divisions internes marquées par les positions divergentes de leur États membres.

Dans ce contexte, l’Union européenne tente, à l’aide de ses dispositifs en politique étrangère, d’apporter sa contribution à la résolution de crise (Eunavfor, EUBAM Libya, délégation européenne en Libye…). Malgré plusieurs avancées, il existe encore de nombreuses divergences politiques entre les membres de l’Union européenne. La France et l’Italie, surtout, tiennent des positions différentes et non-coordonnées.

union-europeenne-libye-france-italie-les-yeux-du-monde
L’Union européenne tente, à l’aide de ses       dispositifs en politique étrangère, d’apporter sa contribution à la résolution de crise.

La France et l’Italie, deux pays investis mais non coordonnés sur le sujet libyen

La France et l’Italie s’investissent sur le dossier libyen et multiplient les initiatives politiques. Officiellement, comment l’illustre la déclaration commune du 16 juillet 2019, elles militent pour qu’une solution politique soit trouvée au plus vite. Elles invitent en outre à une désescalade de la violence. Malgré ces prises de position communes, les deux pays suivent des intérêts différents. La politique française sur le dossier est pour beaucoup liée à des problématiques sécuritaires. L’Italie, quant-à-elle, appréhende la question libyenne via le prisme de la migration et des intérêts énergétiques.

Les deux pays agissent aussi de façon non coordonnée, provoquant un agacement respectif. Le 25 juillet 2017, le président français a organisé une rencontre entre le maréchal Haftar et Fayez el-Sarraj à la Celle-Saint-Cloud sans qu’un représentant italien ne soit présent. Un an après, le 29 mai 2018, une autre rencontre a été organisée par la France à l’Élysée. Ce meeting a abouti à un accord sur des élections libyennes prévues pour décembre 2018. La rencontre de mai 2019 a eu lieu alors que l’Italie, dans un contexte post-électoral, était marquée par des incertitudes sur la constitution d’un nouveau gouvernement. Le calendrier choisi par la France a exclu de fait l’Italie de la rencontre, l’empêchant de faire entendre sa voix.

L’Italie a aussi cherché à réaffirmer son rôle moteur en Europe dans la résolution de la crise libyenne. Elle a ainsi organisé une conférence internationale sur la Libye le 13 novembre 2018 à Palerme. Le maréchal Haftar n’a pas participé aux discussions afin de montrer son désaccord face à la proximité de Rome et du GNA. Les conclusions du sommet, malgré cette absence, ont conduit à une révision du calendrier électoral déterminé quelques mois plus tôt à Paris.

Des pistes de coopération franco-italienne en Libye

Ce manque de coordination entre la France et l’Italie est d’autant plus regrettable que leurs deux approches sont complémentaires. De plus, une coopération franco-italienne renforcée constituerait un pilier de la sécurité européenne dans la région. La France, très active au Sahel, dispose en effet de capacités militaires réactives et importantes. De son côté, l’Italie connaît mieux la Libye et est plus implantée à l’Ouest du pays.

Le renforcement du dialogue politique franco-italien est dans un premier temps nécessaire. Des rencontres régulières et structurées entre gouvernement, similaires à celles franco-allemandes organisées par le Traité de l’Élysée, préserveraient les actions communes qui s’inscrivent dans le temps long des tensions conjoncturelles liées à des personnes et à des mandats électoraux limités dans le temps. Ces échanges structurés avaient été envisagés dans les discussions préliminaires du traité bilatéral franco-italien en 2017. Ils ont mis à mal par l’arrivée au gouvernement de la coalition populiste italienne en 2018. Cette structuration des relations et des discussions, qui s’inscrit dans la durée, pourrait intégrer un dialogue renforcé sur la Libye.

Une volonté d’apaiser les liens

La France et l’Italie pourraient aussi capitaliser sur leur coopération opérationnelle déjà existante qui s’est maintenue malgré les tensions politiques. Les deux pays pourraient faire valoir sur leur expérience et leur coopération militaire pour agir de manière efficace et coordonnée. La France et l’Italie pourraient aussi appuyer conjointement le dialogue 5+5 qui regroupe les pays des rives nord et sud de la Méditerranée dans une approche pragmatique de la sécurité en Méditerranée.

La fin de la coalition populiste italienne en août 2019 et la formation d’une nouvelle alliance entre le Partito Democratico et le Mouvement 5 étoiles, feront encore une fois évoluer les relations franco-italiennes. La visite du président Macron, le 18 septembre 2019 traduit la volonté des deux pays à renouer des liens apaisés. Toutefois, des sujets de discorde demeurent et la restauration d’une relation franco-italienne stable reste dépendante de la solidité et de la durée de la coalition gouvernementale italienne.

Béatrice Verdaguer

Passionnée de relations internationales, Béatrice Verdaguer est diplômée de l’IRIS Sup’ comme Analyste en stratégie internationale, spécialisation Défense et sécurité. Après un an en Italie, elle a étudié principalement les relations franco-italiennes dans le secteur de la défense. Elle s’est notamment intéressée à l’industrie navale et au contexte européen.

Sources

BEN LAMMA M.F., L’émulation désordonnée franco-italienne sur le dossier libyen, RDN, Paris, 2018

BEN LAMMA M.F., Face au chaos libyen, l’Europe se cherche encore, FRS, Paris, 2017. URL : https://www.frstrategie.org/publications/notes/face-chaos-libyen-europe-se-cherche-encore-2017

DARNIS J.P., Le face-à-face franco-italien en Libye : un piège pour l’Europe, Le Grand Continent, 2019

SAINI FASANOTTI F., How France and Italy’s Rivalry Is Hurting Libya, Foreign Affair, 2018

About INT EXT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *