Les inondations en Australie : quelles conséquences ? - Les Yeux du Monde

Les inondations en Australie : quelles conséquences ?

Depuis novembre, d’impressionnantes inondations ont gagné le Nord-Est de l’Australie. Pour l’instant, on recense autour de 200 000 sinistrés ainsi que 22 villes isolées. Seulement trois personnes sont mortes, mais le bilan pourrait s’alourdir : la montée des eaux devrait en effet se poursuivre, augmentant le risque de noyades. Un danger parmi les autres, face aux serpents venimeux qui trouvent refuge dans les maisons ou les crocodiles qui sont difficilement repérables au milieu des débris. S’y rajoute une eau insalubre : des moustiques, vecteurs de maladie, y pullulent. Enfin, dans certaines villes, les produits de première nécessité commencent à manquer : les habitants se ravitaillent donc par bateaux, voire sont approvisionnés par des hélicoptères de l’armée.

Sur le plan économique, les effets pourrait être, eux aussi, d’une ampleur considérable. Ce serait par exemple 42% de la production de blé et 75% de la production de colza au niveau national qui pourrait être compromise. Sur le plan international, plusieurs pays dont la Chine qui voit sa demande progresser toujours plus fortement, s’étaient tournés vers l’Australie pour assurer leur approvisionnement (surtout après les incendies de cet été en Russie). En conséquence, les cours pourraient atteindre des sommets, allant jusqu’à dépasser ceux de l’année 2008, lorsque des émeutes de la faim s’étaient déclarées. C’est une situation comparable que l’on retrouve avec la production minière : les inondations ont en effet frappé les régions concentrant les principales mines de charbon du pays. L’Etat du Queensland, par exemple, a stoppé l’activité des trois quarts de ses carrières : ce même Etat fournissait l’année dernière deux tiers de la production mondiale de la coke de charbon, nécessaire à la sidérurgie (bon an mal an, c’est la moitié de la coke de charbon qui provient de cette région). En outre, on ne peut même pas compter sur d’éventuels stocks : ceux-ci ont été écoulés en septembre dernier, lorsque des intempéries ont également touchés cet Etat.

Au total, le manque à gagner pour l’Australie est énorme. Ne serait-ce que pour sa production minière qu’elle ne pourra livrer, c’est 0,25% de son produit intérieur brut qu’elle y laissera. Les pertes agricoles, la désertion logique des touristes et la répercussion sur les petites entreprises feraient ainsi gonfler la facture à environ 0,6% du PIB. Cependant, sur le long terme, les experts estiment que les reconstructions, le rachat d’équipement et les dépenses d’aménagement des Australiens devraient compenser leurs pertes de cette année.

About Vincent SATGE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *