Home / Actualité / Asie et Océanie / Qui sont les Rohingya ?

Qui sont les Rohingya ?

 

Alors que mercredi dernier, le 27 mai 2015, le Bangladesh a annoncé son intention d’envoyer des Rohingya dans une île au sud du pays, il paraît important de revenir sur cette communauté.

6118622
Les Rohingyas, une communauté apatride

Les Rohingya sont une ethnie musulmane vivant en Asie du sud-est principalement en Birmanie mais aussi au Bangladesh, en Malaisie ou en Thaïlande. Ils se considèrent comme des descendants de commerçants arabes, turcs ou mongols qui se seraient convertis à l’islam. Plus précisément les Rohingya se sont installés au nord de la Birmanie dans l’Etat d’Arakan avec la colonisation britannique du XIXème siècle. Ce sont des sunnites rigoristes d’inspiration wahhabite, il s’agit d’un courant qui se différencie des autres musulmans de la région. Par exemple les femmes rohingya portent une burqa noire ce qui est inhabituel dans la région. Durant la seconde guerre mondiale, les Rohinhya ne se sont pas rangés du même côté que les autres communautés de la région ce qui a accentué leur différenciation et par conséquent leur rejet. En effet ils ont soutenu les britanniques tandis que les arakanais soutenaient le Japon en Asie, ennemi des colonisateurs anglais. De plus après la seconde guerre mondiale, le Bangladesh actuel qui était le Pakistan oriental a encouragé une insurrection des musulmans de l’Arakan contre l’Etat birman ce qui fait des Rohingya des traitres aux yeux des birmans. Depuis 1971 et la création du Bangladesh qui s’est détaché du Pakistan, cette communauté est particulièrement la cible de la communauté birmane.

Les Rohinhya : des apatrides

Alors que les autres communautés musulmanes de la Birmanie tels les Zerbadis et les Kamans se sont intégrées au pays en adoptant langue et traditions, les Rohingya n’en ont pas fait autant. La Birmanie créé en 1948 est un pays de plus de 50 millions d’habitants en grande majorité bouddhiste. Les minorités chrétiennes et musulmanes du pays sont persécutés. Ainsi selon l’ONU, la minorité que forment les Rohingya est  « l’une des ethnies les plus persécutées au monde ». En 1982 ces derniers ne sont plus considérés comme faisant partie de la Birmanie et sont donc la cible depuis de provocations de la part des arakanais. L’identité birmane possède des liens extrêmement forts avec le bouddhisme puisque la religion est présente depuis le IIIème siècle sur le territoire birman. En 1962 le coup d’état impose le bouddhisme comme religion d’état. Les Rohingya représentent environ 1 million de personnes et est la minorité la plus importe du pays ce qui constitue un des facteurs explicatifs de la volonté d’en faire des apatrides. De plus elle se situe près de la frontière avec le Bangladesh un pays de plus de 150 millions de personnes et possédant une démographie incontrôlée. Dans un rapport de 2013 intitulé « All you can do is spray », l’association Human Rights Watch dénonce des « crimes contre l’humanité » et un « nettoyage ethnique ». Ainsi la minorité  manque de nourriture, ne possède pas d’accès à l’éducation, ni aux soins et aux hôpitaux. Les Rohingya ne peuvent plus voter ni occuper certaines fonctions et doivent informer les autorités de leurs mouvements sous peine d’amende. Ils n’ont pas le droit d’être propriétaires, leurs terres sont confisquées et leurs habitations détruites. Ainsi, la volonté de déporter les Rohingya sur une île au sud de la Birmanie constitue donc une solution supplémentaire pour la Birmanie de se débarrasser de cette minorité musulmane dans le pays bouddhiste.

 

About INT. EXTE.

Check Also

Le Xinjiang, province chinoise sous pression

 Le Xinjiang est une province autonome chinoise, située à l’Ouest du pays. Depuis son rattachement …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.