Home / Actualité / Europe / Pourquoi la Norvège refuse-t-elle d’intégrer l’Union Européenne ?

Pourquoi la Norvège refuse-t-elle d’intégrer l’Union Européenne ?

 

A première vue, la non-intégration de la Norvège dans l’Union Européenne est un mystère. Ses voisins scandinaves, que sont la Finlande et la Suède, y participent en effet depuis 1995. Dès lors, pour quelles raisons la Norvège choisit-elle de ne pas adhérer à l’UE ?

Tout d’abord, il faut savoir que la population norvégienne a désapprouvé son adhésion à l’UE à deux reprises par référendum, en 1972 à 53,5% et 1994 à 52,4%, alors que le gouvernement norvégien avait à chaque fois signé l’acte d’adhésion. En 1994, la ministre d’Etat Gro Harlem Bruntland avait pourtant mené activement campagne en faveur du oui à l’adhésion. Les raisons de ces échecs sont en réalité multiples. L’euroscepticisme est notamment visible chez les populations rurales, soucieuses de préserver des subventions que l’adhésion à l’UE éroderait. En effet, les agriculteurs norvégiens sont fortement subventionnés par l’Etat, système contraire aux règles de la PAC. Et les pêcheurs locaux, favorables au libre-échange et à leur libre gestion des ressources de la Mer du Nord ne souhaitent pas voir l’imposition de quotas de la part de l’Union Européenne. Les femmes craignent quant à elles une perte de droits égalitaires, la Norvège étant un pays phare en la matière.

Pays généreux en matière d’Aide Publique au Développement (APD), il est d’une importance capitale pour l’Union Européenne en termes d’approvisionnement énergétique, depuis que la Norvège a découvert des gisements pétroliers dans la Mer du Nord au tournant des années 1970. Pourtant, les Norvégiens ne souhaitent pas perdre le contrôle de leurs ressources. La tutelle bruxelloise apparaitrait comme trop envahissante pour un pays qui ne semble manquer de rien, comme en témoigne les rapports réguliers de l’ONU qui place la Norvège comme pays le plus développé au monde. Un nivellement par le bas du niveau de vie norvégien dans le cadre de l’UE est également craint par une part importante de la population.

Pourtant, la Norvège a tout pour intégrer l’Union Européenne : le pays possède en effet l’Indice de Développement Humain (IDH) le plus élevé du monde et une économie performante. En outre, il fait partie intégrante de l’Espace Schengen (que certains membres de l’UE, tels que le Royaume-Uni, refusent d’intégrer) et participe à l’Espace Economique Européen (EEE). Au final, il semble que la Norvège, à l’instar de la Grande-Bretagne mais dans une autre mesure, ait décidé de faire le choix d’une Europe à la carte. L’obsolescence de l’Accord Européen de Libre-Echange (AELE) l’a par exemple poussée à intégrer l’EEE. Mais peu à peu, l’Europe pourrait se tourner vers un voisinage différent : Maghreb, Russie, Balkans, Turquie… La Norvège risque d’être de plus en plus à l’ombre des préoccupations européennes d’autant que ses ressources énergétiques s’amenuisent, alors qu’elle a par exemple besoin de l’UE dans le cadre d’une politique sécuritaire européenne, notamment afin de garder la bienveillance américaine au sein de l’OTAN. D’où les débats récurrents qui agitent la vie politique norvégienne afin d’envisager de nouveaux pourparlers avec l’Europe ou non.

About Charles LARUE

Charles LARUE est créateur du site les-yeux-du-monde.fr, ouvert en mai 2010, et président de l’association Les Yeux du Monde, créée en juin 2011.

Check Also

La Station F, carte maîtresse du renouveau de l’image française à l’étranger

 Dans son classement des 50 français les plus influents dans le monde, paru en novembre, …

7 comments

  1. Quls sont les désaventages de la norvège?

  2. Bonsoir babalou, avant de vous répondre, je dois avouer que je ne suis pas sûr de bien comprendre votre question. Pourriez-vous être plus clair s'il vous plait ?

    Merci.

  3. Bonjour,

    Votre analyse des relations 'je t'aime-moi non plus' est intéressante, particulièrement vue sous l'angle de l'indice de développement humain. Pensez-vous que la dimension insulaire soit aussi un facteur d'explication?

  4. Vous parlez d'insularité : je ne crois pas qu'on puisse en parler dans le cas de la Norvège, car, malgré les nombreuses îles que comporte le pays, la majorité de la population vit sur le continent européen.

    L'insularité peut être un facteur d'explication dans le cas de la réticence de l'Islande à adhérer à l'UE par exemple. Elle peut également expliquer le fait que le Royaume-Uni se tienne un peu à l'écart de l'Europe.

    Peut-être vouliez parler du fait que la Norvège se trouve en périphérie de l'Europe ? Mais des pays scandinaves, seule la Norvège n'appartient pas à l'UE. La capitale, Oslo, est bien plus proche des affaires européennes que Helsinki par exemple.

    Et puis, avec les exemples suisse et turc, nous voyons bien qu'il est possible d'être au sein de l'Europe (géographiquement) et vouloir ne pas intégrer l'UE, mais aussi qu'il est possible d'être à sa périphérie et vouloir y adhérer.

  5. Je pensais plus à la dimension psychologique qui a une dimension physique bien réelle, avec un pays bloqué pendant un long hiver par le froid, avec des montagnes dans sa dimension terrienne et ouverte seulement sur la mer. Les nombreuses îles, comme vous le soulignez, sont un facteur supplémentaire avec l'importance de la pêche et du lien avec la mer dans l'histoire de la Norvège.

    Je viens de mettre en ligne sur mon blog un billet sur l"indice d'inégalité de genre" (IIG) qui vient de compléter pour la première fois cette année "l'indice de développement humain" (IDH), dont le n° 1 est effectivement la Norvège. En matière d'IIG, la Norvège occupe la 5è place.

    http://www.elisabethpoulain.com/article-pnud-une-

  6. Bonjour,

    j’ai du mal à comprendre l’argument suivant : « Les femmes craignent quant à elles une perte de droits égalitaires, la Norvège étant un pays phare en la matière. »

    pourriez vous m’éclairer sur ce point ?

    D’avance merci

    • Il existe en Norvège un certain nombre de lois qui protègent mieux les femmes que dans certains pays. En Norvège une femme non mariée qui se retrouve seul avec un enfant recevra automatiquement une pension alimentaire attribuée par l’Etat même si le père de l’enfant ne peut ou ne veut pas payer cette pension. Le père sera dans l’obligation de rembourser à l’Etat les sommes versées à la mère mais si le père s’y oppose par insolvabilité ou par fraude, l’Etat norvègien versera, de toute facon et sans délai, cette pension à la femme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.