Home / Un peu d'histoire / Analyses / L’odyssée d’Airbus, premier avionneur mondial

L’odyssée d’Airbus, premier avionneur mondial

 
Assemblage d'un Airbus A380 pour la compagnie Thai Airways
Assemblage d’un Airbus A380 pour la compagnie Thai Airways

L’aventure d’Airbus trouve ses origines dans un début de volonté de coopération européenne au cours des années 1960. En effet, à cette époque-ci, les multiples constructeurs européens font figures de nains comparés aux géants américains tels que Boeing, Lockheed ou Douglas. C’est en 1969, au cours d’un accord intergouvernemental, que Français et Allemand décident de coopérer dans le secteur aéronautique, avant d’être rejoints par les Espagnols et les Britanniques dans les années 1970. Airbus industrie, un Groupement d’Intérêt Economique, est alors créé pour organiser les différents industriels européens. Les années 1970 voient ainsi la naissance de l’A300, premier succès commercial de cette coopération européenne. Airbus décide en effet de s’adapter au marché européen en construisant des court-courriers de 200 places, alors que Boeing se lance de son côté dans la création de gros-porteurs.

A la fin des années 1980, avec la commercialisation de l’A310 et de l’A320, Airbus développe de nouvelles avancées technologiques et acquiert alors 20% de parts de marché. Ces avions, plus courts que l’A300 (développé notamment pour les besoins d’Air France), s’adaptent davantage aux besoins des autres compagnies aériennes européennes. Alors que des tensions apparaissent entre Américain et Européens, les avionneurs Lockheed puis Douglas (absorbé par Boeing) se retirent de la compétition. Airbus s’impose peu à peu comme le premier concurrent de Boeing au cours des années 1990 avec le lancement de long-courriers (A330, A340) et, en 2000, possède alors 50% du marché des avions de transport commercial. L’an 2000 voit d’ailleurs la création d’EADS, qui réunit alors les industriels français (Aerospatiale), allemand (DASA) et espagnol (CASA). Une société unique, Airbus SAS, est créée peu après, partagée entre EADS (80% de parts) et le britannique BAE Systems, qui revend néanmoins ses parts en 2006.

d’EADS à l’A380, Airbus s’impose en leader

Avec son siège social à Toulouse, Airbus, alors dirigé par Noël Forgeard, peut déployer son plus grand projet : la conception de l’A380. Airbus décide ainsi de s’attaquer directement au marché des gros porteurs, où Boeing détient un monopole avec le B747. Airbus tente alors de développer un avion plus attractif que celui de son concurrent (deux fois moins bruyant, moins consommateur en carburant, etc.). Avec une portée de plus de 15 000 kilomètres, une vitesse de plus de 900km/h et une capacité allant de 400 à plus de 850 passagers selon les versions, le projet de l’A380 est un projet énorme. Ainsi, si le vol inaugural de l’A380 a lieu en avril 2005 à Toulouse, le lancement commercial est quant à lui différé à plusieurs reprises. L’A380 a depuis été vendu à de nombreuses compagnies, tant européennes que non-européennes (Singapore Airlines, Emirates, Qantas, etc.).

Aujourd’hui, EADS compte environ 60 000 salariés et un chiffre d’affaires d’environ 30 milliards d’Euros. Sa gamme d’avion s’adapte désormais à la plupart des besoins des compagnies aériennes, allant du petit au gros porteur, du court au long courrier. L’A350, actuellement en construction, devrait à l’avenir concurrencer le B787 sur le marché des long-courriers moyen porteurs, permettant de compléter la gamme Airbus.

About Charles LARUE

Charles LARUE est créateur du site les-yeux-du-monde.fr, ouvert en mai 2010, et président de l’association Les Yeux du Monde, créée en juin 2011.

Check Also

De l’Ancien Régime à la troisième république : le polymorphisme colonial français

 a) Du XVIème siècle à Louis XIV : la naissance de l’idée colonisatrice C’est au XVIème …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

pdrm