Le prix Nobel de la paix 2012, une récompense à valeur d'encouragement ? - Les Yeux du Monde

Le prix Nobel de la paix 2012, une récompense à valeur d’encouragement ?

Décerné à « la personnalité ou la communauté ayant le plus ou le mieux contribué au rapprochement des peuples, à la suppression ou à la réduction des armées permanentes, à la réunion et à la propagation des progrès pour la paix », le prix Nobel de la paix aura récompensé depuis 1901, pas moins d’une centaine de personnalités. « Pour avoir contribué pendant plus de six décennies à promouvoir la paix et la réconciliation, la démocratie et les droits de l’homme en Europe », ainsi l’Union Européenne a-t-elle été la dernière en date à l’avoir reçu, mais cette attribution pose problème, en particulier en Europe où la décision du Comité reste fortement décriée : alors l’Union Européenne prix Nobel de la paix 2012, un leurre ou une réalité ?

A vrai dire, ce n’est pas la première fois que l’attribution d’un prix Nobel de la paix fait scandale : déjà en 1906 cela avait-il été le cas, au moment où Theodore Roosevelt, alors 26e président des États-Unis avait reçu le prix Nobel de la paix pour sa médiation exercée dans le conflit russo-japonais, alors même que ses détracteurs l’accusaient d’être un « militariste ». Cette fois, le lauréat n’est pas une personnalité mais bel et bien une communauté toute entière, récompensée pour son rôle joué dans la paix sur le territoire européen, mais également à l’étranger, où l’Union Européenne aura à de multiples reprises joué le rôle de médiatrice.

Cependant, à côté de cet argument relativement vague, de nombreux points d’ombre semblent avoir été oubliés :

Sur le plan strictement militaire premièrement, et s’il est vrai que depuis soixante ans, le continent européen n’a pas connu de véritable guerre, il serait faux d’affirmer que le territoire n’a expérimenté aucun conflit : les guerres de Yougoslavie, pour ne citer qu’elles, sont ici pour en témoigner. En réalité, c’est donc avant tout la paix franco-allemande qui a été récompensée au travers de ce prix, le Comité Nobel se félicitant notamment qu’« une guerre entre l’Allemagne et la France est aujourd’hui impensable ».

Mais bien plus que la cause pour laquelle l’Union Européenne a été récompensée, c’est le moment auquel l’attribution de ce prix s’opère qui reste décrié : face à la crise, la cohésion de l’Union Européenne est aujourd’hui remise en question, les distensions internes se faisant de plus en plus nombreuses, et la solidarité, jadis si importante vient aujourd’hui à manquer.

Au regard de cette paix relative, et des nombreuses tensions qui continuent à ronger le continent européen, aussi l’attribution de ce prix est-elle aujourd’hui remise en question, l’intégration européenne restant encore aujourd’hui à parfaire, et l’avenir du projet européen à régler.

Au travers de ce prix, le Comité Nobel semble donc avoir avant tout voulu pousser l’Union Européenne à persévérer dans cette voie, en dépit de la crise qui tend à mettre à mal sa cohésion : plus qu’une récompense, ce prix Nobel de la paix 2012 aura donc surtout été à valeur d’encouragement.

About Boris HERTZOG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *