Héritages de systèmes: Des stratégies coloniales plurielles (2/2)

Shares

Quelles conséquences pour quelles stratégies coloniales? Entre stratégie d’installation (conquête d’une terre pour s’y installer) et stratégie extractive (colonisation pour l’export de matières premières vers la métropole), les héritages coloniaux diffèrent. Bien plus que des stratégies coloniales premières, ce sont de véritables modèles qui prennent racine et influencent aujourd’hui différemment les anciennes colonies. 

Héritages de systèmes: Des stratégies coloniales plurielles
Our colonial history from the discovery of America to the close of the revolution » (1915), The library of Congress

Modèles coloniaux extractifs: mercantiles et libéraux 

Les chercheurs Matthew Lange, James Mahoney et Matthias vom Hau dépeignent deux modèles systémiques coloniaux ayant eu des conséquences divergentes dans l’histoire: le modèle mercantile et le modèle libéral. Aux 16ème et 17ème siècles, la couronne d’Espagne fit ainsi exemple du premier. Dans son fonctionnement, ce modèle favorisa le gain à court terme et l’usage de l’État pour l’installation d’institutions extractives. Ces mêmes institutions privilégièrent l’accumulation de biens par certains groupes sociaux. 

Le modèle libéral, se concentrant sur la maximisation du profit au travers du concept de libre échange, fut plutôt illustré par les pratiques de la couronne britannique. Ce modèle, renonçant aux hiérarchies strictes et à l’imposition de relations de dépendance, aurait eu un meilleur impact économique post-colonial sur ses anciens territoires colonisés. Ceci notamment grâce à l’installation d’institutions libérales, à l’heure d’un nouvel ordre mondial fondé sur des principes libéraux

Ici, ces mêmes chercheurs parlent d’un véritable “renversement de fortunes.” L’Espagne coloniale et son modèle mercantile auraient ainsi eu des répercussions négatives sur le développement économique post-colonial des territoires peuplés et développés choisis. A l’inverse, le système libéral colonial britannique aurait favorisé le développement de territoires précédemment sous-développés et peu peuplés, tels que privilégiés par la stratégie coloniale britannique. Il est important ici de noter que, s’en tenant à des comparaisons économiques, cette formulation ne considère pas d’autres conséquences contextuelles coloniales, culturelles ou sociales. 

Au 18ème siècle, la couronne espagnole se tourna également vers le modèle colonial libéral. De nouvelles institutions capitalistes furent ainsi dessinées, en Argentine par exemple. Les monopoles économiques, à traditions extractives, restèrent cependant ancrés bureaucratiquement et au sein de hiérarchies locales. 

Justice environnementale et stratégies coloniales

L’économie des territoires conquis ne fut pas la seule composante affectée par l’emprise coloniale. La déplétion des ressources naturelles locales, la création d’industries, l’installation d’institutions ou de nouvelles populations touchèrent les écosystèmes en place. De par la construction sociétale coloniale choisie, l’impact de ces changements et les inégalités qui les accompagnèrent en furent proportionnellement démultipliés. Le chercheur Kyle Powys Whyte parle ici de justice environnementale; concept qu’il définit en ces termes: 

“ La justice environnementale se réfère communément au problème qu’ont les personnes de couleur, les personnes indigènes, les femmes et personnes handicapées, entre autres, d’avoir de plus grandes chances de vivre dans des environnements toxiques, mauvais pour la santé humaine et la cohésion sociale.”

La colonisation, créatrice d’institutions favorisant certains groupes sociaux au détriment d’autres, aurait ainsi engendré de nouvelles formes d’oppressions liées à la dégradation de l’environnement local et de ses ressources.

L’injustice environnementale apparaîtrait ainsi “lorsque les institutions d’une société effacent systématiquement certains contextes socio-écologiques, ou horizons,” vitaux pour la compréhension d’un groupe social, de son expérience et de ses responsabilités dans le monde qu’il habite. Souhaitant s’installer sur de nouvelles terres qu’ils appelleraient “maison”, les colons auraient ainsi cherché à inscrire leur propre expérience des lieux comme s’ils en fussent les populations originaires. L’exemple de l’Australie et du mont Uluru en fait illustration. Montagne sacrée pour les populations locales qui se refusent d’y grimper, Uluru est de nos jours devenu une attraction touristique. Ce refus des traditions locales perturbe ainsi le droit de ces groupes originaires à agir sur leur environnement selon les coutumes et les normes sociales qui leurs sont propres.

Réflexions personnelles sur les divergences de stratégies coloniales

Ainsi peut-on voir, au travers de ces études, une divergence notable de stratégies coloniales et de conséquences sur le développement économique d’un pays. Les stratégies et modèles économiques coloniaux auraient eu une influence sur les pratiques institutionnelles et les niveaux d’inégalité des différents territoires, les préparant ou les desservant face au nouvel ordre géopolitique mondial. En refaisant le monde, on peut aller jusqu’à se questionner sur les conséquences de tels modèles coloniaux dans un monde où le libéralisme n’aurait pas tenu la place qu’il détient aujourd’hui.

** Il est important de noter en aparté  qu’il s’agit ici d’ouvrir le débat sur les différents types de modèles coloniaux et leurs conséquences divergentes. De par la taille de cette analyse, seules quelques pistes non exhaustives ne peuvent être pour l’instant qu’explorées, l’étendue de l’impact colonial sur les territoires étant conséquente. Puisque ces faits sont inscrits dans l’histoire, il est également difficile d’écrire le développement qu’auraient pris ces territoires aujourd’hui, sans la période coloniale **

Sources

Acemoglu, Daron, Simon Johnson, and James A. Robinson. 2001. « The Colonial Origins of Comparative Development: An Empirical Investigation.« American Economic Review, 91 (5): 1369-1401.DOI: 10.1257/aer.91.5.1369

Colonialism and Development: A Comparative Analysis of Spanish and British Colonies. Matthew Lange, James Mahoney, and Matthias vom Hau. American Journal of Sociology 2006 111:5, 1412-1462

Engerman, Stanley L., and Kenneth L. Sokoloff. 2002. “Factor Endowments, Inequality, and Paths of Development among New World Economies.” Economia 3:41–88.

Whyte, Kyle Powys, Indigenous Experience, Environmental Justice and Settler Colonialism (April 25, 2016).

Shares

Gabrielle FRANCK

Gabrielle FRANCK est étudiante de niveau master, poursuivant un double diplôme «International Relations and Politics and Public Administration» dans les universités partenaires Charles (Prague) et Konstanz (Allemagne).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Centre de préférences de confidentialité

    Necessary

    Advertising

    Analytics

    Other