Pourquoi le Congrès américain trouve la laïcité française « très agressive »

Shares

Mardi 30 avril une la commission américaine sur les libertés religieuses internationales, dont les membres sont nommés par le président américain et le Congrès, a rendu un rapport sur la situation des religions dans plusieurs pays dont la France et l’Europe de l’Ouest. Si ces pays ne représentent pas un problème majeur pour la commission, elle demeure très critiques envers certaines mesures notamment les lois contre les signes religieux ostentatoires et le voile ainsi que contre la mission de lutte contre les sectes.

Cela témoigne en grande partie de l’incompréhension qui règne paradoxalement entre deux républiques quasiment fondées au même moment et toutes deux inspirées par l’esprit des Lumières. La Commission souligne que “dans certains pays, une laïcité très agressive place les personnes religieuses dans des positions inconfortables et difficiles en ce qui concerne le plein exercice de leurs convictions et croyances”. Pour la commission les interdictions du voile intégral votées en 2011 en France et en Belgique sont incompréhensibles et ne font que renforcer les problèmes sur les droits parentaux et la liberté de choix de religion. Dans un deuxième temps, et c’est plus inquiétant, la commission critique les initiatives lancées par les gouvernements français et belges contre les sectes et autres pseudo « églises ». Les mouvements et sectes comme les Témoins de Jéovah et la scientologie sont ainsi présentées comme des victimes de mesures s’attaquant à des « groupes religieux ».

Ces différences sont typiques de deux approches de la liberté. L’une comprise comme absolue : vous avez le droit de croire et faire ce que vous voulez tant que cela ne relève pas de la justice, l’autre comme relative : ma liberté s’arrête là où celle des autres commence.

Les Etats-Unis, ayant été fondés par des colons partis de chez eux car persécutés pour leurs idées religieuses, sont plus enclin à une liberté religieuse totale. La France en revanche, tend plus vers le côté « sécularisme » de la laïcité avec une volonté d’abolir les signes religieux des espaces publics. On peut donc voir rapidement que les deux approches, si elles parlent de la même chose, le font de deux manières opposées. La laïcité aux Etats Unis consiste ainsi plus à garantir à chaque individu sa liberté de culte (et donc le protéger contre l’Etat), alors qu’en France c’est l’inverse : la laïcité garantit l’indépendance de l’église et de l’Etat afin d’empêcher l’église de s’immiscer dans les affaires de la nation. On peut aussi rajouter que « laïcité » n’a pas d’équivalent en Anglais et est traduit assez grossièrement par « secularism » ce qui ajoute à la confusion car si le sécularisme s’oppose à la religion, la laïcité prône l’indépendance des deux (et non l’affrontement).

L’Observatoire sur la laïcité récemment créé par François Hollande passe donc presque pour une provocation et le rapport note bien la préoccupation qu’il engendre parmi les responsables religieux français. Voici donc en quelques mots pourquoi les américains trouvent la laïcité française « très agressive ».

Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *