Les républicains lancent leurs primaires : un premier tour des candidats et quelques surprises

Shares

Alors que l’administration Obama croule sous les problèmes, les républicains commencent leurs primaires six mois avant le long processus de désignation du président des Etats-Unis (les « caucus »). C’était sans compter sur l’arrivée impromptue de Sarah Palin et le plan médiatique du gouverneur (réublicain) du Texas Rick Perry.

Jeudi soir était retransmis sur la chaîne conservatrice américaine Fox News un débat entre tous les candidats républicains aspirant à représenter leur parti à la présidentielle de 2012.
Le débat se déroulait à Ames, en Iowa, Etat clef car il est le premier à voter lors de l’élection présidentielle et ne désigne pas à coup sûr un bord politique (c’est l’un des fameux « swing States »). C’est d’ailleurs Barack Obama qui a obtenu la majorité des voix de cet Etat en 2008. Les républicains veulent donc leur revanche et ont organisé ce débat mais aussi participé vendredi à l’« Iowa straw poll », un grand rendez-vous estival à mi chemin entre le salon de l’agriculture et le meeting politique, qui a pris ces dernières années une ampleur exagérée. Chaque candidat cherche à montrer qu’il est le plus proche des gens. Chaque candidat en appelant à ses supporters jusqu’aux dernières minutes de scrutin pour prendre une avance considérable sur ses concurrents à l’issue de ce long Week-end.

Dans cette grande réunion, trois profils émergent : Michelle Bachmann, représentant le Tea Party (l’aile dure du parti) misant sur des déclarations chocs et un style tenant plus de la persuasion que de l’argumentation ; Mitt Romney, ancien gouverneur du Massachusetts, représentant les républicains « modérés » ; et enfin, la surprise de cette primaire anticipée, Ron Paul qui a su fédérer la majorité des indécis. Deux imprévus sont venus perturber la journée. Le premier fut la visite surprise de Sarah Palin, autre grande figure du Tea Party, venue monopoliser durant six heures l’attention des médias et des supporter, sans déclarer si elle se présentait ou non. Enfin, le gouverneur du Texas Rick Perry, sérieux candidat, a annoncé sa participation depuis la Caroline du Sud alors que Matt Strawn, président du parti républicain de l’Iowa, donnait le discours d’ouverture du rassemblement. L’annonce a bousculé le rassemblement qui a bien dû ajouter son nom à la liste.

On assiste donc bien à l’émergence de candidats sérieux (Romney et Perry) sans oublier l’influence considérable du Tea Party : Bachmann a remporté cette primaire (de peu certes). Quand à Sarh Palin, elle attend certainement de voir si elle se lance (dans le cas ou le mouvement Tea Party prend de l’ampleur) ou si elle épaule un candidat « modéré » (hypothèse plus probable). En tout cas le parti Républicain est de plus en plus influencé par le Tea Party : après avoir manqué d’envoyer le pays dans le mur en faisant une résistance acharné à Obama jusqu’au deux août, tous les candidats présent ont juré la main levé qu’ils n’augmenteraient jamais les impôts. Une catastrophe annoncée en cas d’élection ou un nouveau « Read on my lips : no more taxes » ?

Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Centre de préférences de confidentialité

    Necessary

    Advertising

    Analytics

    Other