L’essor de l’industrie de défense de la Turquie

Shares

L’industrie de Défense de la Turquie s’est fortement développée ces dernières années, notamment sous l’impulsion du président Erdogan. De nos jours, elle est arrivée à des niveaux d’excellence dans certains domaines, dont la technologie portant sur les drones. Cet essor s’accompagne de nouveaux enjeux géostratégiques.

Depuis 20 ans, l'industrie de Défense de la Turquie s'est fortement développée.
Militaires de l’armée nationale turque

L’essor de l’industrie de défense turque depuis deux décennies

L’industrie de défense turque était en très mauvaise posture depuis des décennies. La Turquie fut toujours très dépendante des autres pays. En deux décennies, par l’arrivée du parti AKP en 2003 et du président Recep Tayyip Erdogan en 2014, la situation s’est métamorphosée.

L’objectif de la Turquie est de devenir une puissance militaire autonome vers 2023, année du centenaire de la République de Turquie. En effet, depuis les années 2000, l’Etat a véritablement changé la politique de son industrie de défense. Une politique tournée vers l’utilisation d’une main d’œuvre qualifiée et des incitations gouvernementales. De plus, le projet d’Erdogan est de faire de la Turquie une puissance militaire autonome afin de ne plus dépendre des autres pays par l’importation d’armes. C’est pourquoi, selon les données du site de la banque mondiale, entre 2000 et 2019, le budget militaire turc est passé de 9,994 milliards USD à 20,448 milliards USD. Ces données nous illustrent le développement de l’industrie de Défense de la Turquie par de nombreux investissements.

Par conséquent, le pays est devenu un important exportateur dans le domaine militaire. Entre janvier et mai 2021, les exportations ont bondi de 48 % pour atteindre la somme de 1 milliard de dollars sur un total de 85 milliards de dollars sur l’année. 

En 20 ans, les importations en terme d’équipements militaires ont drastiquement chuté. Le président turc peut se réjouir d’avoir réussi un premier pas de son objectif d’autonomie en matière de défense, qui n’est bien évidemment pas encore achevé. De nombreux projets sont en cours de réalisation. Parmi eux, l’entrée en course de la Turquie dans la confection d’avions de chasse légers avec le TFX. À cela s’ajoutent le programme de modernisation de la flotte maritime ainsi que le projet de missile Gokhan.

Bayraktar, la firme qui a mis en lumière la technologie de défense de la Turquie

L’essor des firmes turques de technologie militaire permet, de facto, le développement de l’industrie de défense du pays.. Un grand nombre d’entre elles ont évolué depuis deux décennies. En effet, parmi les 100 premières firmes mondiales en termes d’industrie de défense, trois sont turques. La progression est très visible, car au début des années 2000, aucune entreprise de ce pays en relation avec ces secteurs ne faisait partie du classement.

L’entreprise Bayraktar est le meilleur exemple pour illustrer cette transformation et le rayonnement mondial actuel de l’industrie militaire turque. L’un de ses drones, le TB2, a permis de rendre visible l’efficacité de la Turquie dans le domaine de la défense. Il s’est rendu célèbre dernièrement par son apparition massive et ses succès dans le conflit du Haut Karabakh en octobre 2020 et en Libye. Depuis, les commandes venant du monde entier ne font qu’affluer. L’Azerbaïdjan est l’un des plus gros clients avec plusieurs dizaines de drones. L’Ukraine, en proie à des tensions avec la Russie, a fait également l’acquisition de plusieurs unités. Par ailleurs, le nombre de nouveaux clients progresse. Parmi eux, nous pouvons citer l’Arabie Saoudite et la Pologne, qui a récemment passé une commande de 24 drone TB2 auprès de la Turquie. Bayraktar ne cesse de vouloir développer sa technologie. En effet, un tout nouveau drone devrait voir le jour prochainement, le Bayraktar Akinci. D’autres entreprises produisent également des drones, dont Turkish Aerospace Industries, qui confectionne des drones TAI Aksungur.

Une industrie au service des nouveaux enjeux géostratégiques de la Turquie

Il y a une corrélation entre l’essor, depuis ces vingt dernières années, de l’industrie de défense turque et le nombre d’interventions extérieures dans lesquelles le président Erdogan a engagé son pays. Ces dernières, années la Turquie connaît un accroissement des tensions avec plusieurs de ses voisins, dont la Grèce et Chypre. La Turquie tente par le développement technologique de son armée, de s’affirmer au-delà de ses frontières, comme en Libye ou face aux Kurdes présents sur les territoires syriens et irakiens.

L’ensemble de ces conflits sont souvent décrits comme « les cinq guerres d’Erdogan ». Cette analyse peut être illustrée selon les pensées de théoriciens de l’art militaire. En effet, selon Sun Tzu, « la guerre est un moyen de la politique étrangère, servant à la pérennité de l’État ». Le président turc avait annoncé que le développement de son industrie de défense avait contribué à la réussite des projets stratégiques de la Turquie. Cette évolution significative permet donc la mise en œuvre des projets stratégiques, comme l’a rappelé dernièrement le président turc. Sans une bonne situation industrielle et technologique au niveau militaire, il est impossible de s’engager sur autant de théâtres d’opérations.

Shares

Gwendal DEBIE

Je suis actuellement étudiant à l'Université Catholique de Lille en première année de master relations internationales parcours Sécurité et Défense. Je suis également membre de l'association les Jeunes IHEDN, depuis cette année.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *