Home / Actualité / Afrique et Moyen-Orient / Pourquoi Gaza, pourquoi maintenant ?

Pourquoi Gaza, pourquoi maintenant ?

 

Alors que le monde entier avait les yeux rivés sur la Syrie, alors que l’éventualité d’une attaques israéliennes en Iran était à l’ordre du jour, les Israéliens ont choisi de lancer leur offensive à Gaza. Quels ont été les facteurs déclencheurs de l’opération  » Pilier de défense » ?

La semaine dernière, pour la première fois, des roquettes gazaouies ont atteint une portée suffisante pour toucher Tel Aviv, capitale du pays. Celles-ci avaient été lancées en représailles de l’assassinat de Ahmed Al-Jaabari par l’Etat hébreu. Assassinat qui lui-même avait été commandité après que des missiles lancés par des salafistes ont atteint le Sud d’Israël. Mais qui était donc Al-Jaabari ? Présenté au départ uniquement comme un terroriste palestinien, chef militaire du Hamas, son passé et ses relations sont en fait beaucoup plus complexes. Al-Jaabari était en réalité le contact d’Israël au Hamas, chargé d’assurer le respect du cessez-le-feu et en particulier la pacification de la frontière Sud de Gaza. Les causes de son assassinat sont encore floues et l’on peut se demander si l’échec de sa mission de pacification suffit à expliquer la réaction de l’Etat hébreu.

Par ailleurs, Netanyahu a probablement profité de l’occasion qui se présentait à lui. Avant les élections législatives qui auront lieu en janvier,  il est vrai que rassembler la population derrière l’ennemi commun est le meilleur gage de réélection. Mettre en avant les problèmes de politiques extérieures pour faire oublier la crise interne sur les plans économiques et sociaux, telle paraît être la stratégie de Netanyahu. Un plan qui semble fonctionner puisque son adversaire centriste Ehud Olmert, qui devait présenter un programme axé sur les défis de politique intérieure a reporté son annonce. Cette tactique a déjà porté ses fruits, comme en 1961 et en 1981, mais depuis les années 90, elle n’a pas réussi à empêcher la défaite du gouvernement sortant. Ainsi Ehud Olmert, qui avait lancé l’opération Plomb durci en 2008 – contre Gaza encore- a été défait quelques mois plus tard.

 

Enfin, certaines causes sont à chercher au sein du territoire palestinien lui-même. La croissance du mouvement salafiste tend à radicaliser une partie de la population. Par ailleurs, le printemps arabe a entraîné une grande sensibilité des nouveaux gouvernements à la cause palestinienne permet au Hamas de disposer de relais nouveaux au sein du monde arabe. Ainsi,  gouvernement égyptien, qui par la voix de son Président Mohammed Morsi a annoncé qu’il soutiendrait la création d’un Etat palestinien ayant pour capitale Jérusalem.

La frontière israélo-palestinienne s’embrase, ce qui détourne l’attention de la communauté internationale des autres points de tensions de la région– la Syrie et l’Iran.  Si du point de vue médiatique, un conflit chasse l’autre au Proche-Orient, pour les populations, le calvaire est interminable.

About Julie GIRAUDEAU

est étudiante en Master 2 option Strategic Management à HEC Paris, programme Grande Ecole. Elle est rédactrice hebdomadaire des yeux du monde depuis la rentrée 2011.

Check Also

Une coalition islamique pour lutter contre le terrorisme

Créée en décembre 2015, la coalition militaire qui réunit quarante pays musulmans à dominante sunnite …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.