Home / Actualité / Actualités analysées / La BCE et l’inflation, une relation complexe

La BCE et l’inflation, une relation complexe

 

Dans la continuité de cette semaine d’articles-exemples centrés sur l’Europe, nous étudions aujourd’hui la Banque Centrale Européenne et, pour sortir de la stricte étude institutionnelle et économique, nous élargirons notre analyse sur la question de l’inflation, son contrôle par la BCE et la responsabilité qu’elle peut avoir dans le phénomène inflationniste.

Evolution de l’inflation dans l’UE et la zone euro ces 7 dernières années.

Tout d’abord revenons rapidement sur la BCE et ses principales fonctions ; créée en 1998, son siège se trouve à Francfort. Elle supervise les Banques Centrales Nationales et travaille avec elles à 5 grands objectifs :

  • Définir et mettre en oeuvre la politique monétaire de la zone euro ;
  • Conduire la politique de change de l’euro ;
  • Détenir et gérer les réserves de change des Etats membres ;
  • Assurer le bon fonctionnement des systèmes de paiment ;
  • Supervision des principales banques.

Les principaux outils de la Banque Centrale Européenne sont les trois taux autour desquels fluctue l’EONIA (taux de référence du marché interbancaire des taux traités pendant une journée) : le taux de refinancement, le taux de prêt marginal et le taux de rémunération des dépôts. Ces taux permettent de contrôler les liquidités et réserves sur fonds propres des banques et donc au final les taux d’intérêts pratiqués qui détermineront le volume de crédits accordés.

Ce qui nous intéresse aujourd’hui est le phénomène d’inflation et particulièrement les liens essentiels qu’il entretient fondamentalement avec les banques centrales. L’inflation caractérise une hausse généralisée des prix, toutes choses égales par ailleurs avec 1 euro on peut acheter moins de biens que précedemment. C’est le lien entre inflation et monnaie pour reprendre Milton Friedman (Ecole de Chicago) :  » La cause immédiate de l’inflation est toujours et partout la même : un accroissement anormalement rapide de la quantité de monnaie par rapport au volume de production «  . Les banques créent de la monnaie en réponse à la demande de clients. Cependant la BCE peut contrôler le volume de crédit que pourra accorder la banque par le biais des trois taux que l’on vient d’énoncer. Un bon contrôle peut donc en théorie empêcher l’inflation.

On arrive donc à la grande critique qui est faite aux Banques Centrales, celle d’avoir “créé l’inflation”. En effet après d’importants épisodes inflationnistes au XVIème siècle, le monde a connu plusieurs siècles de relative stabilité des prix. Avec l’émergence d’un système bancaire organisé dans la fin du XIXème siècle, on connait de nouveaux phénomènes d’inflations.

Les fortes inflations qui touchèrent le monde tout au long du XXème siècle ont contribué à agrandir les inégalités, à déstabiliser les pays, créer des lames de fond qui font aujourd’hui vaciller l’équilibre politique et économique mondial. On pourrait prendre l’exemple du brésil et du phénomène d’hyperinflation brésilien de 1985 à 1995 qui a grandement pénalisé le pays.

Le débat sur l’inflation est très complexe et n’a pas d’intérêt particulier dans le cadre de cet article, il faut donc retenir simplement le rôle de la BCE dans ce phénomène et donc par extension la fonction éminement politique de cette institution aux contours et modes de gouvernances parfois flou ; ses décisions pèsent sur l’économie, mais aussi sur les choix des électeurs et sur le climat politique que crée les variations de prix (et le décrochage ou non des salaires) dans un pays. La gestion économique et financière de l’Europe conditionne donc de nombreux enjeux géopolitiques et géoéconomiques et c’est aussi le débat de la souveraineté des pays et de la gestion de leurs finances qui peut se poser.

 

Pour aller plus loin :

Sur l’inflation : 

http://www.alternatives-economiques.fr/dou-vient-linflation/00044379

Sur les décisions de la BCE et ses conséquences : 

https://www.lesechos.fr/10/03/2016/lesechos.fr/021758623797_croissance–inflation—la-bce-frappe-tres-fort-mais-peine-a-lever-les-doutes.htm

http://www.economiematin.fr/news-zone-euro-bce-regles-inflation 

La BCE se met à acheter des obligations d’Etat !

Sur l’hyperinflation brésilienne (et le retour à la stabilité): 

http://www.courrierinternational.com/article/2009/07/23/quinze-ans-de-stabilite-deja 

La politique monétaire inefficace de la BCE (Major Prépa) : http://major-prepa.com/economie/la-politique-monetaire-inefficace-de-la-banque-centrale-europeenne/

 

About Marc-Antoine FAURE COLONNA d'ISTRIA

Etudiant en Economie à Paris-Dauphine. Passionné d'Histoire, de Philosophie politique et de Géopolitique, Marc-Antoine écrit principalement sur le Proche et Moyen-Orient.

Check Also

L’ombre chinoise plane sur le Zimbabwe

 Mercredi 15 novembre 2017 l’armée zimbabwéenne procédait à ce qui est largement considéré comme un …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.