La guerre des Malouines
Home / Un peu d'histoire / Evénements / 1973 - 2000 / La guerre des Malouines

La guerre des Malouines

 
Les îles Malouines, enjeu d'une guerre futile entre la Grande-Bretagne et l'Argentine qui fera néanmoins près de 900 morts.
Les îles Malouines, enjeu d’une guerre futile entre la Grande-Bretagne et l’Argentine qui fera néanmoins près de 900 morts.

La guerre des Malouines (Falklands War, en anglais) est un conflit entre l’Argentine et le Royaume-Uni pour les îles Malouines, à 480 km des côtes argentines et peuplées de descendants de Britanniques, entre avril et juin 1982.

Les territoires considérés n’ont aucune valeur sinon symbolique : pour les militaires Argentins leur occupation symbolise l’« Argentine bicontinentale » qui comprendrait une partie du continent Antarctique, dotée de nombreuses ressources en matières premières. L’Argentine alors sous la Junte de Galtieri et en dictature depuis 1976, traverse une forte crise économique, connaissant une inflation de 140% sur la seule année 1981. L’invasion des îles pourrait faire diversion et éviter que la population ne se soulève contre le régime, d’ailleurs soutenu par les Etats-Unis et l’URSS. Le conflit avec la Grande-Bretagne existe depuis longtemps. En 1965, des négociations de l’ONU sur souveraineté de ces îles avortent : la Grande-Bretagne avançant que seul une trentaine d’habitant sont argentins sur les 2 000 d’origine britannique. L’Argentine, quant à elle, met en avant le droit des peuples à disposer d’eux-même (article 73 de la charte de l’ONU) et revendique historiquement ces îles (même la gauche péroniste). Les négociations laissèrent une forte tension entre les deux nations.

En 1981, les Etats-Unis lèvent l’embargo sur les armes qu’ils imposent à l’Argentine depuis 1978. Ceci plus la politique de réduction du budget alloué à l’armée navale par la Grande-Bretagne et le retrait de la nationalité britannique aux habitants des Malouines en 1981, fait croire à la junte à la possibilité d’une invasion. Le 2 avril 1982, les forces armées argentines s’emparent sans grande difficulté des îles, défendues par à peine quarante soldats britanniques qui sont fait prisonniers. La Grande-Bretagne réplique le 24 avril, soutenue par ses alliés dont la France (qui fournit à la Grande-Bretagne des renseignements sur les armes françaises vendues aux argentins : les avions de chasse Mirage et les missiles anti-navire Exocet et contribue à l’entraînement des troupes britanniques). Les Etats-Unis ainsi que l’ONU finissent aussi par soutenir la Grande-Bretagne. Le 2 mai, le croiseur argentin Belgrano est coulé par un sous marin britannique, acte mettant immédiatement fin aux maigres tentatives de négociation et faisant entrer l’Argentine dans un conflit ouvert qu’elle ne peut gagner sur le court terme (supériorité britannique) ou le long terme (coût d’entretien de l’armée argentine exorbitant).

Le conflit se termine le 20 juin. Cette guerre de 72 jours causa la mort de 255 Britanniques et 649 Argentins. Quelles en furent les conséquences ? Margaret Thatcher, impopulaire avant le conflit, est réélue triomphalement en juin 1983 : elle a montré la fermeté de la Grande-Bretagne sur des questions de souveraineté nationale. En argentine, dès le 17 juin, Galtieri démissionne et est remplacé par Bignone précipitant le pays vers un retour à la démocratie : l’élection de Raoul Alfonsin en octobre 1983. Néanmoins, les quelques 900 morts du conflit sont quasiment mort pour rien, l’écrivain poète argentin Jorge Luis Borges résumant bien cette guerre comme « deux chauves se battant pour un peigne ».

 

About Nicolas MOULIN

Nicolas Moulin est étudiant à Euromed Management après trois ans de CPGE ECS au lycée Pierre de Fermat. Membre de 2012 à 2013 de la commission SimONU , qui organise des simulations de négociation de type ONU et qui participe aux différents MUN européens et américains, il était responsable simulation et Think Tank au sein de cette commission. Zones de prédilection : Europe et Etats-Unis.

Check Also

Chili, 1973 : l’autre 11 septembre

 Il y a 44 ans, le 11 septembre 1973, se produisait au Chili un coup …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.