Opération "Bouclier du Nord" : l'offensive israélienne contre les tunnels du Hezbollah - Les Yeux du Monde

Opération “Bouclier du Nord” : l’offensive israélienne contre les tunnels du Hezbollah

Le 4 décembre dernier l’armée israélienne a lancé l’opération ” Bouclier du Nord ” contre les tunnels du Hezbollah le long de la frontière libano-israélienne. Cette opération vise à empêcher que ces tunnels servent de points d’infiltration des forces du Hezbollah au-delà de la barrière qui sépare les deux pays. Elle marque un nouvel épisode du conflit larvé avec d’un côté l’Iran et ses proxys et de l’autre Israël, dans la région.

La protection de la frontière nord : nouvelle priorité du gouvernement israélien

C’est à moins de quatre kilomètres du village libanais de Ayta Ash-Shah, où deux soldats israéliens avaient été enlevés par le Hezbollah en 2006, prélude à la deuxième guerre du Liban, que l’un des tunnels du Hezbollah a été retrouvé par l’armée israélienne.

tunnels-hezbollah-tsahal-northern-shield
Tunnel du Hezbollah filmé par l’armée israélienne

Conçus d’après le plan d’attaque du Hezbollah “Conquérir la Galilée”, ces tunnels, savamment dissimulés en surface, ventilés, éclairés et pour certains s’enfonçant à plus de 40 mètres, permettraient aux combattants de la milice de déporter le combat en territoire israélien en cas de conflit. Pour éviter qu’un tel scénario se produise, Tsahal déploie depuis le 4 décembre 2018, en plus de troupes d’appui, des groupes spécialisés dans la recherche et la destruction de tunnels. Déjà expérimentés par la recherche des tunnels du Hamas autour de la bande de Gaza, ils ont annoncé avoir mis au jour pour le moment trois tunnels. A terme, cette opération devrait laisser place à la construction d’un mur, équipé des mêmes technologies de pointe que celles qui ont fait leurs preuves contre les tunnels gazaouis.

D’un point de vue politique, l’opération “Bouclier du Nord” est censée apporter une bouffée d’oxygène au premier ministre Benyamin Netanyahou attaqué sur plusieurs fronts : aux soupçons de corruption émis par la police israélienne, s’ajoute une majorité parlementaire tenant à une voix suite à la démission de son ministre de la défense, Avigdor Lieberman, le mois dernier, qui l’accusait de complaisance avec le Hamas. Par cette opération le premier ministre israélien cherche donc à convaincre  l’opinion publique que la principale menace provient désormais de la frontière nord, et par la même occasion redorer son blason de “M. sécurité” qui lui a valu ses succès par le passé.

Derrière les tunnels du Hezbollah c’est l’Iran qu’Israël vise

“Bouclier du Nord” s’inscrit dans la stratégie globale israélienne de lutte contre l’Iran. Depuis le début de la guerre en Syrie, Israël a mené plus d’une centaine de raids aériens contre des intérêts iraniens ou de ses milices affiliées en Syrie. Ils visent à empêcher toute implantation iranienne durable à sa frontière, autant que les transferts d’armements sophistiqués au Hezbollah. Or, face à la pugnacité israélienne à faire respecter ce qu’elle considère comme ses lignes rouges, l’Iran semble avoir adoptée une nouvelle stratégie, en déplaçant ses activités de soutien au Hezbollah au Liban. Installer les ateliers de transformation des 120 000 roquettes que disposerait le Hezbollah en  ” missiles de haute précision” revient en effet pour l’Iran à défier Israël d’attaquer à l’intérieur du territoire libanais. Pour Israel, cela revient à violer ostensiblement la résolution 1701 de l’ONU – qui a entériné la fin du conflit de 2006 – et risquer donc de rouvrir les plaies.

Soutien international à l’opération israélienne 

Dès le lancement de l’opération, les Etats-Unis, ont assuré leur soutien contre les “agressions de l’Iran“. La veille, le premier ministre israélien avait déjà discrètement rencontré le secrétaire d’état américain Mike Pompeo à Bruxelles. Depuis la présidence Trump, les Etats-Unis sont en effet engagés dans une stratégie d’endiguement de la puissance iranienne. Les chancelleries européennes ont également apporté leur soutien, y compris la Russie. Allié objectif de l’Iran en Syrie du fait de son soutien au régime de Bachard-el-Assad, Moscou ne souhaite cependant pas un accroissement trop important de l’influence iranienne dans la région. A cet égard, la Russie souhaite renforcer avec l’Etat hébreu sa coopération militaire. Concernant la FINUL, force composée d’environ 10 000 personnes et notamment chargée de prévenir toute violation de la ligne bleue, elle a confirmé la présence d’un des tunnels du Hezbollah. A la demande d’Israël, cette violation de la résolution onusienne 1701 devrait faire l’objet d’un examen par le Conseil de sécurité dans les prochains jours.

On l’aura compris, la protection de la frontière nord contre la menace du Hezbollah est devenue une priorité pour Israël, devant celle du Hamas. Cette offensive traduit la stratégie globale de lutte contre la puissance iranienne et fait appel à de nombreuses puissances étrangères qui ont des intérêts dans la région. Compte tenu des évènements passés et actuels, il n’est pas exclu que la frontière libano-israélienne refasse parler d’elle d’ici peu.

Sources :

https://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/12/20/Israël-hezbollah-trente-ans-de-guerre-par-intermittence_4835413_3218.html

https://www.la-croix.com/Monde/Moyen-Orient/Israël-fixe-lignes-rouges-Russie-role-lIran-Moyen-Orient-2018-01-30-1200909955

https://www.lorientlejour.com/article/1146686/pourquoi-Israël-a-lance-son-operation-a-la-frontiere-libanaise.html

https://www.lemonde.fr/international/article/2018/12/04/israel-lance-une-operation-contre-les-tunnels-du-hezbollah-a-la-frontiere-avec-le-liban_5392290_3210.html?xtmc=bouclier_nord&xtcr=1

https://www.lesclesdumoyenorient.com/La-deuxieme-guerre-du-Liban-2006-dix-ans-apres.html

www.lesclesdumoyenorient.com/Le-Golan-theatre-de-l-investissement-grandissant-d-Israël-dans-la-guerre.html

https://www.frstrategie.org/programmes/observatoire-du-monde-arabo-musulman-et-du-sahel/les-consequences-de-l-intervention-militaire-du-hezbollah-en-syrie-sur-la-population-libanaise-chiite-et-les-rapports-avec-Israël-20

 

 

 

 

 

 

 

 

About Maxime BUTET

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *