Forum NETmundial : un succès diplomatique brésilien ? - Les Yeux du Monde

Forum NETmundial : un succès diplomatique brésilien ?

Shares

Le forum international « NETmundial » s’ouvre aujourd’hui à Sao Paolo. L’objectif de ces deux jours de réunion est de redéfinir les contours de la régulation de l’Internet, aujourd’hui essentiellement contrôlée par les Etats-Unis. Il s’agirait de démocratiser le fonctionnement du Net de la création et gestion d’adresses et noms de domaines aux modalités de stockage des données. Les axes de réformes proposés, s’ils se veulent protecteurs à l’égard des citoyens, ne manquent pas de souligner le rôle essentiel des Etats, longtemps décrits comme dépassés ou affaiblis par les nouvelles technologies. Alors que la création d’Internet remonte à moins de 30 ans, sa gestion revêt des aspects géopolitiques et géoéconomiques croissants. Le forum NETmundial se distingue par ailleurs d’initiatives comme le « Forum sur la gouvernance de l’Internet » créé par l’Agenda de Tunis sous l’égide des Nations Unies en 2005 par son audience (représentants de plus de 80 Etats, des universitaires, des acteurs privés et des ONG) et son objectif beaucoup plus politique et géopolitique que le forum onusien.

Le soft power brésilien en action

Derrière les louables objectifs de démocratisation de la gestion de l’outil essentiel que constitue le Net se dessine aussi une victoire diplomatique brésilienne. La présidente Dilma Rousseff a en effet placé la gouvernance du Net comme un des objectifs principaux de son action extérieure, notamment après les révélations concernant la surveillance de la NSA par Edward Snowden. En septembre 2013 cette dernière s’est exprimée en ce sens lors de l’Assemblée Générale des Nations Unies. Le pays a adopté au mois de mars, afin d’être exemplaire dans la matière, une « loi Internet » garantissant la liberté d’expression et la protection de la vie privée sur le Net. Ce texte pourrait ainsi servir de modèle pour les pays invités au forum mondial. Les Etats-Unis, clairement visés par cette initiative, ont récemment fait évoluer leurs positions concernant la gestion d’Internet sous la pression diplomatique de Brasilia. La supervision de l’Icann (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) en charge de la délivrance des noms de domaine sur internet pourrait être modifiée d’ici 2015 et confiée à une entité internationale.

Rendre la gestion de ce bien public effectivement mondiale entre en parfait accord avec les lignes de la diplomatie brésilienne axée vers le multilatéralisme. C’est ainsi de son soft power et de son rôle de puissance émergente que le Brésil joue afin de rallier l’ensemble des pays à sa cause. Soutenu par des pays comme l’Allemagne et la France, qui est co-organisatrice, cette initiative pourrait néanmoins se heurter aux aspirations divergentes des participants. Regroupant des pays lésés par les pratiques américaines (Allemagne, Brésil, Mexique) ; des pays ayant une volonté de contrôle plus restreint (Chine) et des entités libertaires (Wikileaks) ou ayant des aspirations plus commerciales (Google), le NETmundial court le risque d’être un forum à l’issue plus déclaratoire que contraignante. A défaut de porter ses fruits dans l’immédiat, le forum permettra au Brésil de confirmer sa stature internationale.

 

Shares

About Jessica SOME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *