Rétrospective 2013 : le Pape François, homme de l'année ? - Les Yeux du Monde

Rétrospective 2013 : le Pape François, homme de l’année ?

Elu Pape le 13 mars 2013, puis élu  homme de l’année par les journalistes, le Pape François, pape depuis à peine 9 mois, est-il vraiment l’Homme qui compte en cette année 2013 ?

Il faut tout d’abord s’interroger sur ce titre, « homme de l’année ». Qu’attend-on vraiment de son porteur ?

Un homme proche des Hommes ? Populaire, c’est en effet le trait de personnalité qui ressort en premier chez le Pape François. Attention, populaire est à entendre dans sa double acception. De populus, le peuple. Car le pape François vient du peuple et s’y plaît à y retourner : ce grand amateur de « futbol »  n’a pas hésité à aller visiter à pied les bidonvilles – au mépris des règles de sécurité les plus élémentaires. François est aussi populaire à la manière d’une star, lui, qui a plus de 10 millions de followers sur Twitter et n’hésite pas à poser pour un selfie avec des jeunes. Le pape François est un pape du XXIème siècle et sait surfer sur le Web pour promouvoir ses idées. 9 mois après son élection, sa côte de popularité est toujours au plus haut : 85% d’opinions favorables chez les Français, toutes confessions confondues (sondage BVA –décembre 2013), des chiffres qui feraient rêvés de nombreux hommes politiques. Son audience dépasserait même ceux de l’emblématique Jean-Paul II.

Un dirigeant influent ? N’ouvrons pas le débat sur sa ligne idéologique mais tenons-nous en aux traits saillants de son discours. Lors de son investiture, François s’est posé comme le Pape des pauvres, comme en témoigne son nom, choisi en mémoire de François d’Assise, engagé dans le combat pour les pauvres. Premier pape venant d’un pays émergent, il est contre les ors de l’Eglise, et son attitude le démontre. En temps de crise, chrétien ou non, c’est une démarche que beaucoup aimeraient voir appliquer par ceux qui nous dirigent.

Le Pape François est-il pourtant à même de changer le monde ? Derrière cette question, se cache le réel pouvoir du nouveau Pape.

Elu depuis 9 mois seulement, il n’a pas encore pu changer la donne. Cependant, il est à la tête d’une communauté de plus d’un milliard de fidèles et sa parole est écoutée :  le passage au Vatican reste un passage obligé pour de nombreux dirigeants. Ses prises de position – comme celle récente, dans le conflit syrien – comptent : Bachar al-Assad a ainsi envoyé un message au Pape pour le remercier de son soutien. Pour autant, il est loin le temps où la parole papale faisait loi. S’il sera un interlocuteur influent et incontournable lors des prochaines années, sa force de coercition est nulle : « le pape, combien de divisions ? » est une question qui reviendra toujours…

Le Pape, Homme de l’année ?  Ce 266ème Pape mène ses fonctions de manière parfois novatrices et ce n’est pas pour déplaire à ses fidèles… et moins fidèles. Dans un monde où les nouvelles technologies abolissent les distances, il a su surfer sur la vague pour rapprocher l’Eglise de de ses fidèles. Pour autant, sur la scène géopolitique, son influence est contrastée : si de nombreux dirigeants semblent prendre en compte son avis, son pouvoir d’intervention est quasi-nul : il n’est qu’un conseiller, dont certains pensent qu’il sera bien inspiré…

About Julie GIRAUDEAU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *