Retour sur 2011 : 3ème trimestre

Shares

En ce début 2012, il convient d’établir un petit bilan de l’année 2011, à partir des articles écrits sur notre site durant les douze derniers mois.

Après le printemps tunisien et égyptien, on assiste désormais à un été libyen et syrien. D’un côté, Mouammar Kadhafi a été quasiment vaincu par les rebelles aidés des forces internationales, son palais investi. Le Conseil National de Transition prend peu à peu forme, autour de son Président, M. Abdeljalil, même si les forces extrémistes commencent à poindre, autour d’anciens membres d’Al-Qaida.

De l’autre côté de la Méditerranée, l’alaouite Bachar Al-Assad dirige toujours la Syrie et mène une répression meurtrière. La communauté internationale n’est pas en reste, un embargo sur la livraison d’armes ayant été décidé.

L’Egypte, quant à elle, a commencé à juger son ancien rais, Hosni Moubarak, pendant que le Général Tantaoui dirigeait le pays, mais de nombreux manifestants se sont retrouvés sur la place Tahrir du Caire pour revendiquer une transition démocratique enfin réaliste.

De son côté, le premier ministre turc, M. Erdogan, a effectué une tournée dans les pays récemment sortis des méandres de l’autocratisme, pour y asseoir l’influence turque.

Plus au Sud, la sécheresse dans la Corne de l’Afrique a sévi durant tout l’été, entrainant l’une des pires famines de ces dernières années, notamment au Soudan, au Kenya et surtout en Somalie. L’ONU a mis du temps à réagir mais peu à peu l’aide a été acheminée.

En septembre, la Palestine a tenté d’acquérir un siège de membre au sein de l’Assemblée Générale de l’ONU, statut pour l’instant refusé, tout comme celui de membre observateur.

En Europe, c’est encore une fois le problème de la dette qui est au centre de toutes les préoccupations. L’Union Européenne a sauvé les apparences en imposant à la Grèce, en juillet, un deuxième plan de sauvetage d’environ 110 milliards d’euros. Le couple franco-allemand s’est également retrouvé à l’Elysée et a proposé trois mesures censées réduire immédiatement l’endettement croissant des pays de l’Union : créer un gouvernement économique de la zone euro, taxer les transactions financières, imposer la règle d’or aux pays de la zone euro.  En Russie, le candidat de Russie Unie pour les Présidentielles de 2012, le parti au pouvoir depuis plus de dix ans, est désormais connu : Vladimir Poutine, qui sera donc le très probable Président à partir de mars prochain.

En Amérique, ce sont les bourses qui ont fortement vacillé après la décision de l’agence de notation Standard and Poor’s de rétrograder la note des Etats-Unis de AAA à AA+.

Au rang des actualités « secondaires », le Royaume-Uni a vécu plusieurs nuits d’émeutes, notamment à Londres, après la mort d’un habitant du quartier de Tottenham. Au Japon, après plusieurs mois d’attente, le premier Ministre Naoto Kan a dû démissionner, suite au désastre de Fukushima et a été remplacé par Y. Noda. L’Allemagne a enfin commémoré le cinquantième anniversaire de la construction du mur de Berlin, le 13 août dernier.

Voilà, en quelques mots, ce qu’il fallait retenir de l’actualité de ce troisième trimestre de l’année 2011.

 

Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *