Obama doit convaincre les hispaniques de se rendre aux urnes

Shares

Presque 24 millions d’hispaniques peuvent se présenter dans les bureaux de vote aux Etats-Unis pour l’élection présidentielle. Barack Obama avait glané un nombre d’électeurs important il y a quatre ans lors de la dernière élection.

Plus de cinquante millions d’hispaniques vivent aux Etats-Unis. Cette communauté joue donc un rôle majeur dans l’élection présidentielle américaine. Ils sont 4 millions de plus que pour la dernière élection il y a quatre ans, la communauté latino représente aujourd’hui  11% de l’électorat.

Les deux candidats à la présidence des Etats-Unis ont besoin du soutien du vote hispanique pour accéder à la Maison Blanche.

L’actuel président avait déjà bénéficié de cet appui de poids de la part de deux tiers des hispaniques en 2008. Mitt Romney, son adversaire, doit récupérer la confiance perdue par les hispaniques, spécialement affectés par des mesures migratoires défendues par un certain nombre de républicains.

Obama avait donc réussi à acquérir ce vote hispanique il y a quatre ans, et, malgré le manquement à sa promesse d’une réforme (le “Dream Act”), qui était dans son programme, les latinos vont probablement encore une fois se tourner vers le démocrate pour cette élection à venir.

En effet, le « Dream Act », législation datant de 10 ans devait passer sous le mandat Obama, elle aurait permis aux enfants entrés illégalement aux Etats-Unis d’obtenir la nationalité américaine. Par ailleurs, 1.2 millions de sans-papiers ont été déportés par le gouvernement Obama durant son mandat, un chiffre plus élevé proportionnellement que celui de l’administration Bush. Le dernier point de conflit avec Obama dans la communauté latino son approbation du mariage gay, démarche peu acceptée par une communauté où le catholicisme conservateur reste très ancré.

Le mois dernier, Obama s’est en partie rattrapé grâce à une mesure, un tant soit peu électoraliste, qui permettra à presque un million de jeunes sans papiers de solliciter une annulation de leur retour aux frontières. Tout de suite après l’annonce de cette mesure les suffrages en faveur d’Obama ont évidemment augmenté. Il a aussi nommé Sonia Sotomayor,  juge du Tribunal Suprême, une première pour une hispanique, ce qui pourrait aussi lui assurer plus de suffrages de la part des femmes hispaniques.

L’avancée de Mitt Romney dans ces sondages chez les latinos est quant à elle due à sa campagne qui met beaucoup en avant la crise économique et le chômage qui touchent directement les hispaniques. Sa campagne lui a donc permis de grappiller quelques points de pourcentages dans les sondages jusqu’à atteindre plus de 25% dernièrement.

Dans cette élection, où l’attribution de plusieurs Etats reste incertaine, le vote hispanique s’avère capital.  Le souci majeur de ces sondages qui donne Obama grand vainqueur dans cette communauté est un problème récurrent dans les élections présidentielles : l’abstention. Bien que le nombre de latinos augmente d’années en années, et donc le nombre d’électeurs potentiels aussi, seuls 50% d’entre d’eux se déplacent généralement pour mettre le bulletin dans les urnes.

Tout le défi d’Obama sera de réussir à les faire se déplacer.

Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *