Philippines : le retour de la famille Marcos au pouvoir

Shares

C’est avec plus de 30 millions de voix que Ferdinand Marcos Junior a remporté les élections présidentielles aux Philippines le 9 mai dernier. Fils de l’ancien dictateur Ferdinand Marcos, il suit les traces de son père, évincé du pouvoir il y a plus de 35 ans. Pour la vice-présidence, il s’est allié avec Sara Duterte, fille du président en place Rodrigo Duterte. Une alliance stratégique qui leur a valu une victoire écrasante sur l’opposition. Ainsi semble-t-il que la famille Marcos soit de retour au pouvoir.

elections philippines
Ferdinand Marcos : nouveau président des Philippines

Retour sur le règne de Marcos senior

Revenons sur le règne de Marcos père. Elu à la tête du pays en 1965, il resta au pouvoir pendant 20 ans. Mais son règne fut décadent. Entre crise économique, fraude et soupçons de corruption, Marcos fut de moins en moins apprécié de la population. Aujourd’hui, on estime à plus de 10 milliards de dollars l’argent dérobé au trésor philippin par la famille Marcos.

Dans l’objectif de construire une société nouvelle, il annexa les richesses du pays, telles que les entreprises dynastiques ou les terres. En théorie, il devait les redistribuer équitablement entre les riches et les pauvres. Il s’est finalement avérée que la loi profitait surtout aux proches de la famille Marcos.

Face aux contestations de son pouvoir, il instaura la loi martiale en 1972. Cette loi autorisant l’armée à maintenir l’ordre a permis à Marcos de protéger sa position. Ainsi, plus de 70 000 opposants politiques ont été tués, torturés ou incarcérés sous l’égide de cette loi. Le gouvernement justifiait ces arrestations par un complot communiste. Marcos fut finalement renversé en 1986 par une révolte populaire et fut forcé de s’exiler à Hawaii avec sa famille, où il y finit sa vie.

Donner une nouvelle image au nom des Marcos

Au retour du fils Marcos dans la politique du pays en 2015, les enjeux étaient de taille. Porter un tel nom de famille amenait une vraie difficulté. Il fallait donc déconstruire le mauvais souvenir que Marcos senior avait laissé après son règne : un dictateur corrompu avec beaucoup de sang sur les mains. Il fallait créer une nouvelle image du nom des Marcos. Pour cela, les réseaux sociaux ont été l’outil de choix pour embellir le règne du père. Une propagande digitale menée par Marcos junior qui touchait toute la population. Ils rappelaient entre autres la forte croissance économique et la bonne gestion des dépenses publiques à l’époque.  Mais si le fils semble aduler son père, va-t-il utiliser les mêmes méthodes pour parvenir à ses fins ? La nouvelle image des Marcos a-t-elle suffit pour convaincre la population, ou est-elle toujours méfiante ?

Qu’est-ce que cela signifie pour les Philippines ?

Si la corruption n’a jamais vraiment disparue, les philippins demeurent inquiets. Robert Duterte avait déjà mené ses 6 ans de gouvernance de façon autoritaire : exécutions, corruption, arrestation d’opposants. Qu’en sera-t-il des prochaines années avec Marcos Jr. ? Va-t-il reprendre les vieilles habitudes de son père et replonger le gouvernement dans une profonde corruption ? Va-t-il réprimer les habitants et leurs libertés ?

Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Centre de préférences de confidentialité

    Necessary

    Advertising

    Analytics

    Other