La Chine et l’UE en passe de se réconcilier

Shares

L’Union Européenne et la Chine se sont accordées à trouver une issue “amicale” afin de résoudre la querelle entamée plusieurs semaines en arrière.

Les tarifs douaniers appliqués par l’UE aux panneaux solaires chinois ont fortement déplu au géant asiatique qui n’avait pas tardé à répondre. Cette action a débouché sur un conflits commercial dommageable et nocif pour ces deux puissances économiques.

Le commissaire européen du commerce et son homologue chinois se sont rencontrés aujourd’hui pour parvenir à « pacifier » cette bataille commerciale. Les deux partis aimeraient pouvoir régler la situation dans le mois à venir afin de rétablir leur bonne entente qui semblait s’être évaporée avec cette affaire.

La date du 6 août a été fixée en tant que date butoir pour en finir avec cette histoire qui nuit aux deux blocs. L’accord pourrait se baser sur un compromis sur les prix fixés, un mécanisme de l’Organisation Mondiale du Commerce qui inciterait la Chine à élever le prix de ses produits afin d’éviter toute concurrence déloyale.

C’est en effet ce que reprochait la Commission Européenne à la Chine, avec comme principal argument la compétence déloyale qui empêchait la bonne marche de l’industrie locale. Plus de 90% des panneaux solaires élaborés en Chine sont exportés, parmi lesquels 70% achetés par l’Union Européenne, un business estimé à plus de 20 millions d’euros.

La réplique chinoise ne s’était pas faite attendre : un projet menaçant le commerce vinicole européen avait fait surface alors qu’un jour seulement s’était écoulé après que l’Union Européenne a taxé les panneaux solaires chinois. Le vin venant de France représente plus de 50% du vin entrant en Chine pour 8% pour l’espagnol et 7% pour l’italien. La menace qui planait au-dessus de l’UE était donc extrêmement pesante.

Alors que cette affaire n’était pas à l’agenda de la réunion annuelle de la commission économique et commerciale UE-Chine qui se déroulait cette semaine, elle a tout de même été abordée preuve de la tension régnante.

La bataille commerciale engagée commençait à toucher aussi d’autres domaines, tels l’industrie chimique ou les équipes de télécommunication, etc. L’Union Européenne s’est maintenue en 2012 comme le principal partenaire commercial chinois, il était dans l’intérêt d’aucun des concernés que le conflit se perpétue.

La diplomatie devrait donc permettre la résolution de ce conflit. Pour autant l’Union Européenne devra à l’avenir se montrer plus prudente s’il elle ne veut pas s’attirer les foudres de l’ogre chinois, qui comme elle l’a constaté a beaucoup de répondant.

Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *