Eurosatory 2014 : le salon international de la Défense

Shares

Du 16 au 20 juin 2014 se déroule Eurosatory 2014, surnommé « la Semaine internationale de la Défense et la Sécurité ». Situé au Parc des Expositions Paris-Nord Villepinte, cet événement a lieu tous les 2 ans. Ce salon de l’armement a évolué depuis 1960. D’abord national, il est devenu européen en 1992 puis international, dès l’édition suivante en 1994, avec la participation des États-Unis. Il s’agit du plus grand salon au monde concernant la Défense et la Sécurité terrestre et aéroterrestre. Fermé au public, le salon est réservé à des invités triés sur le volet : délégations officielles des États, ministres de la Défense, secrétaires d’État, chefs d’état-major, officiers généraux, directeurs nationaux d’armement et des think tanks de géopolitique sont attendus. Ils sont réunis au sein du plus grand marché mondial de la Défense et de la Sécurité et signent des contrats avec les exposants (industriels et sociétés, spécialistes de la chose militaire).

La France est le pays hôte de cet événement qui redessine les contours des forces militaires autour du globe. Son organisation est confiée au GICAT (Groupement des Industries françaises de Défense et de Sécurité terrestres et aéroterrestres), à sa filiale le COGES (Comissariat général des Expositions et Salons du GICAT), au Ministère de la Défense, à l’Armée de Terre, à la DGA (Direction Générale de l’Armement) et aux organismes de sécurité dépendants du Ministère de l’Intérieur (Police nationale, Gendarmerie nationale et la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris).

Eurosatory 2014 a lieu dans un contexte global dominé par 2 grandes tendances. D’une part, les budgets militaires européens (et américain dans une moindre mesure) subissent des coupes conséquentes. D’autre part, les budgets militaires des pays émergents sont en hausse (pays asiatiques, latino-américains et pays du Golfe notamment). Le Japon, quant à lui, sera présent pour la première fois avec 13 exposants. En effet, la récente levée de l’interdiction (datant de la Guerre froide) de vente d’armes japonaises par le gouvernement de Shinzo Abe permet désormais aux industriels japonais de vendre du matériel militaire. Par conséquent, nous assistons à un rattrapage/rééquilibrage militaire Nord/Sud ; les pays émergents devenant la principale cible des fournisseurs occidentaux de matériels, équipements et services de Défense et de Sécurité.

Concernant le contenu du salon, l’organisation prévoit des conférences et des ateliers traitant des principaux éléments du débat stratégique mondial actuel : cyberdéfense, robotisation des armées (exosquelettes), drones, armes NRBC (nucléaires, radiologiques, biologiques et chimiques). Les visiteurs assisterons à des démonstrations dynamiques en extérieur et participeront à des rendez-vous d’affaires alors que les entrepreneurs du secteur Défense&Sécurité bénéficieront de conseils en stratégie.

Eurosatory 2014 comporte 2 principales dimensions. La première est d’ordre militaire et technologique. Il s’agit d’une démonstration de puissance des différentes nations qui font étalage de leur hard power, de la vigueur de leur industrie de défense et de leur savoir-faire technologique. La seconde est industrielle et commerciale puisqu’Eurosatory est le plus grand marché de Défense&Sécurité terrestre et aéroterrestre. Les « Rendez-vous d’affaires d’Eurosatory ® » constituent de véritables catalyseurs de business en préparant des rencontres entre fournisseurs et acheteurs.

La dimension « export » des systèmes d’armement est au cœur de la stratégie des industriels européens durant la semaine. La priorité donnée à l’export a d’ailleurs été rappelée par le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, dans son discours inaugural. L’objectif des ventes françaises en 2014 est de 7 milliards d’euros.

Sur les 1 466 exposants enregistrés, la France arrive largement en tête avec 458 représentants tricolores, suivie par de loin par la première puissance militaire mondiale, les États-Unis (136), l’Allemagne (118), le Royaume-Uni (106) et Israël (50). La Chine (2ème armée du monde) est sous-représentée avec 20 exposants à égalité avec… le Danemark.

En termes d’enjeux entourant Eurosatory 2014, trois niveaux d’analyse peuvent être distingués selon les acteurs. Pour les États, il s’agit de mettre en valeur sa puissance de feu afin d’acquérir une renommée militaire mondiale, synonyme de respect sur la scène internationale (soft power). Pour les sociétés, le but est d’obtenir des contrats, des opportunités de développement à l’international, des conseils en stratégie ainsi que de faire sa promotion dans le monde Défense&Sécurité. Pour la France enfin, l’objectif est de fixer l’ordre de jour dans le débat stratégique mondial et d’utiliser le salon Eurosatory comme une vitrine de l’armée et de l’industrie française. Avec un espace de 2 000m2 réservé au ministère français de la Défense, la France est, sans nul doute, le grand gagnant d’Eurosatory 2014.

Shares

Rémy SABATHIE

Secrétaire général et rédacteur géopolitique pour Les Yeux du Monde, Rémy Sabathié est analyste en stratégie internationale et en cybercriminalité. Il est diplômé de géopolitique, de géoéconomie et d’intelligence stratégique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *