L’année 1992 : entre régionalisation et mondialisation

Shares

1992 marque le lancement ou l’approfondissement des trois grands sous-ensembles régionaux majeurs, dans un contexte post-chute de l’URSS qui provoque de vives tensions en de nombreux points de la planète

Le traité de Maastricht, véritable moteur de la construction européenne... et cause de certains de ses ratés
Le traité de Maastricht, véritable moteur de la construction européenne… et cause de certains de ses ratés

C’est en 1992 qu‘est approuvé le Traité de Maastricht, entérinant le passage de la Communauté Economique Européenne à l’Union Européenne pour douze pays. Dans son important contenu, il faut retenir l’obligation faite aux membres de respecter un certain nombre de critères économiques et fiscaux, dans le but de parvenir, à terme, à la création d’une monnaie unique. La création d’instances supranationales est également votée et constitue l’un des trois piliers du Traité. Il s’agit d’un tournant économique majeur pour le continent européen, allant désormais bien plus loin dans l’intégration de ses membres que la CEE. Néanmoins, cela n’empêche pas des pays européens de connaître une grave crise monétaire, forçant par exemple l’Italie et le Royaume-Uni à quitter le Système Monétaire Européen. Sur deux autres continents, deux ensembles régionaux sont fondés, plus ou moins sur le modèle de l’UE. En Amérique du Nord, Canada, Etats-Unis et Mexique forment l’ALENA, dans un but essentiellement économique et commercial. En Asie, cinq pays, parmi lesquels la Malaisie et l’Indonésie forment l’Association des Nations d’Asie du sud-est, ou ASEAN. Néanmoins, ce bloc régional ne prendra un sens économique que des années plus tard, en raison du rapprochement de l’ASEAN avec les puissances chinoise ou japonaise.

C’est également en 1992 qu’officiellement, la Guerre Froide est enterrée. Les Présidents américain et russe signent les traités START II, mettant fin à des décennies de croissance des stocks nucléaires. Néanmoins, les conséquences de la chute de l’URSS sont toujours très palpables. Des conflits sont violents au Haut-Karabagh ou au Tadjikistan. Néanmoins, c’est en Yougoslavie que la situation est la plus préoccupante. Les Serbes de Bosnie se proclament indépendants du reste de la Bosnie. La même année, la Slovénie et la Croatie se proclament indépendants de la Yougoslavie, tout comme la Bosnie. Cette déclaration entraine une guerre lancée par le dirigeant yougoslave Milosevic, aidé par les Serbes de Bosnie, contre Sarajevo. C’est donc la fin d’une union, plus ou moins forcée, de divers peuples au sein de la défunte Yougoslavie. La Serbie sera reconnue coupable par l’ONU du déclenchement de cette guerre, extrêmement meurtrière, du fait notamment de plusieurs épurations ethniques.

En Afrique, deux guerres civiles éclatent. En Algérie, le Front Islamique du Salut sort vainqueur du premier tour des présidentielles. Le second tour n’a jamais lieu, puisque l’état d’urgence est décrété afin de mettre un terme à la menace représentée par le FIS. Même s’il est dissous, de graves conflits éclatent, entrainant notamment l’assassinat du président Boudiaf. Plus à l’est, en Somalie, une Résolution des Nations Unies est votée afin de permettre une intervention étrangère pour mettre fin à la guerre civile. Cette intervention perdure également en 1993. Plus au Sud, les prémices d’une nouvelle guerre civile se font sentir en Angola après la victoire du MPLA aux élections.

Enfin, il faut noter la tenue du Sommet de la Terre de Rio (Brésil), premier véritable plaidoyer en faveur de l’environnement, avec la définition notamment de l’ « agenda 21 » et du concept de « développement durable » par G.H Brundtland.

En bref :

  • Election de Bill Clinton comme 42ème Président des Etats-Unis
  • Démolition de la mosquée d’Ayodhya en Inde, suivie de plusieurs violences entre hindous et musulmans
  • Découverte des Archives de la Terreur en Amérique Latine, révélant notamment les dessous de l’Opération Condor au Chili
  • Coup d’Etat d’Alberto Fujimori au Pérou
Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.