Syrte tombée, Kadhafi tué

Shares

Le Conseil National de Transition l’a annoncé cet après-midi : l’ancien chef libyen de 69 ans est décédé aujourd’hui, peu après avoir été capturé à proximité de son dernier bastion, Syrte, assiégée depuis bientôt deux mois. Ce jour marque la fin d’une traque de plusieurs semaines et symbolise la fin définitive des espoirs des pro-Kadhafi.

Capturé ce matin en compagnie d’un de ses fils, Moatassim, du chef des services de sécurité intérieure et du chef des renseignements libyens, Mouammar Kadhafi avait été gravement blessé aux deux jambes ainsi qu’à la tête lors du bombardement de l’OTAN du convoi dans lequel il tentait de fuir la ville de Syrte. Peu avant 15h, sa mort était annoncée par le CNT en ces mots : « Nous annonçons au monde que Kadhafi a été tué […] Kadhafi a rencontré son destin […] C’est un moment historique, c’est la fin de la tyrannie et de la dictature ». Un peu plus tôt dans la journée, la situation à Syrte, dernière ville acquise à la cause kadhafiste, tombait sous les assauts des insurgés libyens.

Ces annonces successives entrainaient, un peu partout dans le pays, de nombreuses scènes de liesse, de nombreux libyens brandissant le nouveau drapeau de la Libye à Tripoli notamment. Après des mois de révolte, et une traque commencée le 23 août dernier lors de la prise de Tripoli, le peuple libyen a mis un terme définitif aux 42 ans de règne du colonel Kadhafi, qui avait pris le pouvoir en septembre 1969. Le pays peut désormais être considéré comme libéré mais comme le signale John McCain, sénateur américain, ce n’est qu’une première étape de la révolution libyenne. L’heure est désormais à la reconstruction et à l’établissement d’un gouvernement démocratique. Moustapha Abdeljalil, président du CNT, en a la difficile tâche.

Comme Ben Ali et Hosni Moubarak avant lui, Mouammar Kadhafi a fini par céder face aux velléités de son peuple. S’il ne pourra être jugé, son triste sort devrait permettre à la Libye d’oublier « une ère de despotisme » (comme le dit l’Union Européenne) au plus vite. Le peuple libyen est désormais enfin maître de son destin…

Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *