Home / Actualité / Europe / La Catalogne, un nouvel État d’Europe ?

La Catalogne, un nouvel État d’Europe ?

 

Entrée en vigueur le 29 décembre 1978, la nouvelle Constitution espagnole stipulait que l’Espagne, alors sortie du règne de Franco demeurait une nation insoluble mais fortement décentralisée, reconnaissant pour cette raison, le droit à l’autonomie des régions espagnoles. De ce texte naquit, en 1979, le statut d’autonomie de la Catalogne : participant de près au mouvement catalaniste, très en vogue depuis maintenant plusieurs années, ce statut suscita la montée de maintes revendications, à l’image de celles amorcées hier à Barcelone, où près d’un million et demi de Catalans ont manifesté sous le slogan « La Catalogne, un nouvel État d’Europe ». Alors la Catalogne, une région en voie d’indépendance ?

Le chiffre avancé par la police catalane paraît conséquent, mais une chose est sûre, hier, les partisans de la Catalogne indépendante étaient nombreux : rassemblés à Barcelone, capitale de la Catalogne pour réclamer l’indépendance de la région, ces derniers n’ont pas manqué de rappeler la politique défaillante du gouvernement qui, depuis le début de la crise, ne cesse de faire l’objet de diverses accusations. Dans la ligne de mire des participants, l’incapacité du gouvernement de Mariano Rajoy, Premier ministre espagnol depuis les élections générales de l’année dernière, à soutenir la région catalane dans la récession : région parmi les plus riches d’Espagne, la Catalogne est également aujourd’hui l’une des plus endettées, avec une ardoise se chiffrant à près de 42 milliards d’euros, soit pas moins de 21% de son PIB. Face à ce constat, aussi la région avait-elle été dans l’obligation de faire appel à l’État central l’année dernière, en réclamant une aide de 5 023 millions d’euros, nécessaire pour honorer ses échéances de remboursement.

Parmi les remarques adressées au gouvernement ibérique, une critique semble toutefois récurrente : selon les Catalans, l’État espagnol ne reverserait pas assez d’argent à la région par rapport à ce qu’il prélève, la Catalogne représentant actuellement pas moins d’un cinquième du PIB national, avec environ 200 milliards d’euros. Associée au statut historique et culturel particulier de la Catalogne, cette opinion fait figure d’argument phare en faveur de l’indépendance de la région, déjà entamée par la prise d’autonomie de la Catalogne en 1979, renforcée dès 2003 par une série d’amendements concernant les différents statuts de l’autonomie.

Malgré tout, l’indépendance reste encore à ce jour, un destin relativement lointain :

En 2010, ainsi le tribunal constitutionnel avait-t-il récusé la plupart des statuts du nouveau projet d’autonomie approuvé en 2005 par le Parlement catalan, statuts qui stipulaient alors que, bien que se définissant comme une réalité nationale de l’Espagne, la Catalogne devait également être définie comme une nation. Conséquence de cela, la Catalogne demeure encore aujourd’hui une communauté autonome de l’Espagne, autosuffisante dans certains domaines, mais relevant néanmoins de l’État espagnol.

En attendant, les indépendantistes catalans pourront toujours s’appuyer sur l’expression de l’opinion publique, favorable en grande partie à l’indépendance catalane : selon un sondage publié en juillet dernier par le journal Vanguardia, 51,5% des Catalans y seraient aujourd’hui favorables, signe que le mouvement indépendantiste catalan, ne fait que commencer.

About Boris HERTZOG

Boris HERTZOG est étudiant à Grenoble École de Management et rédacteur au sein de l'association Les Yeux du Monde depuis juin 2011.

Check Also

OTAN – Russie en Europe Centrale et Orientale

 A l’origine la raison d’être de l’OTAN  était selon la formule du premier Secrétaire général, …

3 comments

  1. Attendez, ils sont endettés de 42 milliards et ils réclament plus de 5 BILLIONS d'aide ? Il n'y a pas une erreur quelque part dans l'article ?

    Sinon, je trouve que l'argument de la fiscalité est profondément hors-sujet. Si la Catalogne se sent une nation trop différente de l'Espagne, qu'elle la quitte. Mais rester pour collecter des aides, ça me parait franchement limite. "Prostitution" est un terme trop fort, j'imagine, mais l'idée est là. Qu'ils assument leurs idées et prennent leurs responsabilités, ainsi qu'une décision.

    A plus long terme, on peut imaginer une grave crise pour l'Espagne : si sa région la plus riche se fait la malle, cela posera des problèmes de budget, et donc il sera toujours plus difficile d'être Espagnol ce qui ne manquera pas de donner des idées à d'autres régions (les basques ne sont plus en faveur de l'indépendance, mais sait-on jamais).

  2. Mon cher Samuel je crois que vous n'avez pas bien compris l'article, vous dites

    "Si la Catalogne se sent une nation trop différente de l’Espagne, qu’elle la quitte."

    La Catalogne VEUT être indépendante car elle estime trop payer, de plus elle ne se sent pas culturellement et historiquement espagnole. Seulement elle ne le PEUT pas car Madrid s'y oppose.

    Quant aux 5 billions ca m'a surpris au début, à mon avis il faut lire une virgule au lieu de l'espace.

  3. Vous avez effectivement raison, il s'agit bien de millions et non de milliards dans l'article. Mais l'aide allouée reste malgré tout conséquente. Pour le reste, l'argument de la fiscalité est en réalité inversé : si la Catalogne relève toujours de la souveraineté espagnole aujourd'hui, ce n'est non pas parce que celle-ci tient à percevoir des aides, mais bien parce que le choix ne lui est pas laissé : un peu comme l'Allemagne vis-à-vis du cas grec, la Catalogne rechigne à continuer à payer pour ses voisins moins aisés, et avec la crise, cette tendance omniprésente au sein de la population catalane s'est accrue ; cf pour cela, les différents sondages publiés à ce sujet. L'argument de l'exception culturelle peut également jouer, mais dans tous les cas, que la majorité des Catalans soit encline ou non à ce que la Catalogne prenne son indépendance, ce n'est pas à eux d'en décider, en attendant c'est la Constitution espagnole qui prévaut. Quant à la fin, je suis tout à fait d'accord avec vous…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

pdrm