Le FBI

 
Le logo du FBI et la devise du service : « Fidelity, Bravery and Integrity »

Créé en 1935 par J. Edgar Hoover sur la base du Bureau of Investigation (BOI), le Federal Bureau of Investigation (FBI) est un organisme du Département de la Justice des Etats-Unis. Les principales missions du FBI sont la lutte contre le terrorisme, le contre-espionnage, la lutte contre la mafia, la résolution d’enlèvements, la lutte contre la criminalité en col blanc et financière, la lutte contre les cyber-attaques, et enfin le renseignement. Le 30 novembre 2011, le Bureau comptait 35 704 employés dont 13 864 agents spéciaux et 21 840 agents de support. Le budget du bureau pour l’année fiscale 2011 fut d’environ 7.9 milliards de dollars.

Hoover fut nommé directeur du BOI le 10 mai 1924 et resta en poste jusqu’à sa mort en 1972 (soit près de 48 ans). Il pousse à l’ouverture du Scientific Crime Detection Laboratory en 1932 qui inaugure les nouvelles techniques d’investigation criminelle. Après avoir fusionné avec le Bureau of Prohibition le BOI est appelé Federal Bureau of Investigation (FBI) en 1935. Durant l’entre-deux-guerres le FBI soutient la police locale pour appliquer la prohibition et mène la « guerre contre le crime » dans les années 1930. L’élimination de criminels célèbres comme John Dillinger contribue à la bonne image du service dans l’opinion. Le service s’occupe aussi des groupes racistes comme le Ku Klux Klan et des activistes communistes, deux groupes dont les activités étaient en recrudescence notable.

Lors de la guerre froide, le FBI s’attaqua aux réseaux du bloc de l’Est et continua ses opérations contre les dissidents politiques sur son territoire. Le programme controversé COINTELPRO de perturbation de ces groupuscules voire d’assassinat de militants de 1956 à 1971 fut une illustration des méthodes douteuses du Bureau. Après la mort de Hoover le Congrès vota la limitation du mandat de directeur du FBI à 10 ans. Le Hostage Rescue Team, unité d’élite du FBI chargée de la lutte anti-terroriste, fut créée en 1984 pour préparer les Jeux olympiques. La même année, le CART (Computer Analysis and Response Team) fut fondée pour protéger le pays des attaques informatiques.

La fin de la guerre froide marque la diminution du budget de l’agence ainsi que le redéploiement de ses agents du contre-espionnage aux crimes violents avec les nouvelles méthodes d’analyse ADN. En 1998, le FBI créa le CITAC et le NIPC pour renforcer sa lutte contre le cybercrime. L’après 11 septembre et le Patriot Act fut l’occasion pour le FBI d’étendre son pouvoir et d’obliger quiconque à lui donner toute information personnelle l’intéressant sans forcément avertir cette personne, créant les Lettres de sécurité nationale (NSL). Les agents ont aussi l’autorisation de procéder à des perquisitions si le propriétaire est absent. En 2003, le FBI fut autorisé par le ministère de la Justice à conserver ces informations qui croissaient de manière exponentielle. En janvier 2004, l’Investigate Data Warehouse fut mis en place par le ministre de la Justice John Ashcroft pour les exploiter malgré l’avis de ses prédécesseurs considérant que cela violait le Privacy Act de 1974. La quantité d’agents mobilisés sur l’anti-terrorisme handicape les enquêtes sur les montages financiers de la crise de 2008.

About Nicolas MOULIN

Nicolas Moulin est étudiant à Euromed Management après trois ans de CPGE ECS au lycée Pierre de Fermat. Membre de 2012 à 2013 de la commission SimONU , qui organise des simulations de négociation de type ONU et qui participe aux différents MUN européens et américains, il était responsable simulation et Think Tank au sein de cette commission. Zones de prédilection : Europe et Etats-Unis.

Check Also

Le long crépuscule du Maroc français au XXe siècle

 Admiratif et nostalgique d’un pays dont il fut Résident Général comme en témoigne la salle …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.