Notre partenaire - la Revue Conflits - Editorial du n°18
Home / Ressources / Partenaires / Notre partenaire – la Revue Conflits – Editorial du n°18

Notre partenaire – la Revue Conflits – Editorial du n°18

 

EDITORIAL de la revue n°18 !

 

Pour comprendre le monde tel qu’il est

Plus que jamais, l’histoire, la géographie et la géopolitique sont indispensables pour appréhender l’actualité. Elles nous préservent des lunettes roses et des bons sentiments, des réactions à chaud et des jugements à l’emporte-pièce qui envahissent l’espace médiatique et politique. « Conflits » est la revue qui s’intéresse aux conflits qui émaillent notre monde et aux rapports de force qui les sous-tendent. Avec une seule ambition : comprendre.

Depuis 1962 les Français ne font plus la guerre, à l’exception des professionnels dont c’est le métier. Est-ce une raison pour ne plus s’intéresser à elle sous prétexte que nous ne serions plus concernés ?

Nous sommes concernés.

D’abord parce que, si les civils ne sont plus mobilisés, la France mène toujours des opérations militaires en Afrique par l’intermédiaire de son armée de métier.

Ensuite parce nous sommes menacés par le terrorisme islamiste et que les militaires sont mis à contribution dans le cadre de l’opération Sentinelle. Faut-il parler de guerre ? Gérard Chaliand estime que le terme est très excessif, des hommes politiques l’utilisent abondamment et beaucoup de Français l’adoptent. Or ce qui est ressenti l’emporte généralement sur ce qui est vrai.

De plus le climat international se durcit. La guerre est réapparue en Europe depuis 1991, une capitale européenne, Belgrade, a été bombardée pour la premières fois depuis 1945. D’autres conflits, encore plus graves, sont-ils possibles ? La Russie est jugée menaçante, l’OTAN se renforce à l’est de notre continent. Là encore il y a beaucoup d’instrumentalisation, les atlantistes oublient que les réactions brutales de Moscou sont la conséquence de leur volonté de marginaliser le pays et de repousser toujours plus loin ses frontières et ses zones d’influence. Si un conflit devrait éclater, qui en serait le vrai responsable ? Là n’est pas la question. Le fait est qu’une guerre qui nous implique directement est possible, même si elle reste (heureusement) peu vraisemblable.

Enfin nous sommes touchés par les guerres lointaines où nous ne sommes pas directement impliqués. La montée des tensions au Moyen-Orient contribue à la hausse du prix du pétrole dont nous voyons les conséquences chaque fois que nous remplissons notre réservoir.

La guerre nous concerne. Quelle forme prendra-t-elle dans l’avenir ? C’est ce qu’essaie de décrypter le dernier numéro de Conflitsconsacré aux guerres du XXIème siècle.

Pascal Gauchon

About Aurélien CLOU

Aurélien Clou est étudiant à l'emlyon après deux années en classe préparatoire au lycée Marcelin Berthelot. Il est rédacteur pour les Yeux du Monde depuis septembre 2015.

Check Also

Pourquoi les dirigeants du Sahel revendiquent l’abandon du franc CFA – Loup Viallet

 Le franc CFA fait à présent débat, au-delà du continent africain, et déborde largement des …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.