Les Etats-Unis auraient-ils financé des enfants soldats ? - Les Yeux du Monde

Les Etats-Unis auraient-ils financé des enfants soldats ?

Alors que le conseil de sécurité des Nations Unies s’est déclaré prêt, ce mercredi, à adopter des mesures de sanction directes contre les individus qui continuent de déployer des enfants soldats, un juriste américain a souligné que les Etats-Unis auraient pu contrevenir à ses principes en soutenant les militaires somaliens.

En effet, les Nations Unies listent le gouvernement somalien parmi les principaux pays a utiliser des enfants soldats. Et ce, de manière récurrente ! Alors que le pays est déchiré par la guerre entre le gouvernement alliés aux seigneurs de guerre locaux et les tribunaux islamiques, les Etats-Unis ont financés les premiers avec plusieurs millions de dollars (payant les armes et les salaires des combattants somaliens) dans l’espoir de stabiliser la région. Or, ces seigneurs de guerre utilisent souvent des enfants soldats dans leurs troupes, certains âgés de douze ans à peine.

Dans une lettre adressée à la secrétaire d’Etat Hillary Clinton datée de ce mercredi 16 juin, le sénateur démocrate de l’Illinois, Richard J. Durbin, a fait remarquer que, bien qu’il comprenne que le gouvernement somalien essaye de faire régner l’ordre dans un pays ravagé par la guerre, cela ne doit pas se faire sur le dos de la jeunesse somalienne et encore moins avec la complicité des contribuables américains ! Le porte-parole du département d’Etat a déclaré que les Etats-Unis faisaient pression sur le gouvernement de transition pour éviter ces pratiques, et qu’ils ne rémunéraient personne en dessous de 18 ans. Une volonté difficile à mettre en pratique tant les registres de naissances et les papiers d’identité sont rares en Somalie. D’ailleurs des enfants ont été récemment vus, d’après les officiels, engagés dans un combat du côté du gouvernement et se mettant à couvert derrière des chars.

« C’est le premier pas », à déclaré Radhika Coomaraswamy, la représentante spéciale des Nations Unies pour les enfants et les conflits armés. « Durant les trois dernières années, le conseil de sécurité ne s’est pas occupé de cette question. Désormais, ils montrent, enfin, l’imminence des sanctions ». Ces mesures sont déjà en place dans un nombre relativement limité de pays comme la RDC Le président somalien Sheik Sharif Sheik Ahmed a déclaré qu’il avait ordonné au chef des armées de « conduire une inspection totale des troupes » sur ce problème et a nié toute implication de son gouvernement dans ces affaires.

Il n’en demeure pas moins que l’utilisation d’enfants soldats reste courante dans les pays pauvres en guerre civile comme en RDC, ou au Sierra Léone de 1991 à 2002. Mais aussi en Colombie (chez les FARC) et anciennement au Sri Lanka. Ils constituent une chair à canon disponible (leur parents les vendent parfois) et moins conscients des implications de leurs actes. En outre, ils sont faciles à manipuler et à endoctriner, ce qui en fait des troupes fiables. Reste à savoir si les déclaration de l’ONU seront suivies d’effet. La dernière opération de l’ONU en Somalie en 1992 avait été un désastre, suivie elle même de l’opération « Restore Hope » se soldant par un échec monumental et sanglant.

About Nicolas MOULIN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *