Aux Philippines de nouvelles tensions avec les indépendantistes musulmans - Les Yeux du Monde

Aux Philippines de nouvelles tensions avec les indépendantistes musulmans

Près de 200 hommes armés, membres du Front moro de libération nationale (MNLF), ont débarqué le 9 septembre dans l’agglomération de Zamboanga, située sur l’île de Mindanao. Ils ont pris d’assaut des bâtiments publics et des habitants ont été utilisés comme bouclier afin de se protéger de la contre-offensive des forces de sécurité . Le MNLF a proclamé la création et l’indépendance d’un “Moroland” (ou Bangsamoro) allant du sud du pays, où réside une importante population musulmane, les Moros, à l’est de la Malaisie. Cette offensive du MNLF, fondé en 1969, est une réaction aux négociations en cours entre le gouvernement et le Front moro de libération islamiste (MILF), mouvement issu d’une scission du MNLF en 1978. Le MNLF estime que ces négociations aboutiront à une marginalisation des accords de 1996 en vertu duquel le mouvement renonce à proclamer l’indépendance des régions musulmanes.

Derrière cette nouvelle insurrection, le semi-échec d’une tentative de pacification du pays, en proie à des affrontements depuis plus de quarante ans

Le MILF, très actif dans le sud du pays, œuvre pour la création d’une démocratie islamique et a entretenu des liens avec le mouvement Al-Qaïda par lequel 600 de ses membres ont été entrainé. Suite aux nombreuses attaques perpétrées par le mouvement, un cessez le feu a été signé en 1997 mais a été levé en 2000 et des négociations sont en cours depuis. Elles constituent, notamment depuis la signature d’un accord-cadre en 2012, une nouvelle étape de la lutte contre l’insurrection islamique aux Philippines. Structurée autour de trois mouvements : le MNLF, le MILF et Abu Sayyaf (fondé en 1991); elle ébranle partiellement la stabilité du pays et de la sous-région.

L’objectif principal du gouvernement est le désarmement des rebelles du MILF. Pour cela, il envisage de leur offrir de nombreuses compétences dans le cadre d’une normalisation du mouvement. Ces derniers pourront lever des impôts et se verront accordés 75% des revenus issus des gisements de minéraux ainsi que la moitié des revenus du gaz naturel et du pétrole, garantissant une répartition plus équitable des ressources au sein d’une future région autonome d’ici 2016.

Ce processus, rappelant celui suivi par l’Irlande pour le désarmement de l’IRA, semble être une nouvelle solution face à l’expérience ratée du MNLF pour lequel une région autonome a été créée en 1996. La nouvelle région autonome créée d’ici à 2016 remplacerait celle du MNLF. Par ces nouveaux accords, le gouvernement tente d’instaurer une paix durable avec le MILF et plus largement les autres mouvements insurrectionnels.

Cette stratégie semble difficile sur plusieurs points. Il n’est tout d’abord pas certain que les membres du MILF acceptent de déposer leurs armes, nombre d’eux faisant preuve de défiance à l’égard du gouvernement. De plus, la réaction violente du MNLF la remet en question et appelle à une meilleure inclusion de ses membres. Seuls les responsables du MILF, dotés d’une nouvelle légitimité politique, paraissent profiter de cette stratégie. Ils ont ainsi appelé ceux du MNLF au calme et à la paix, semblant déjà modifier leur positionnement au sein du jeu politique philippin.

About Jessica SOME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *