L'OMC est-elle obsolète ? - Les Yeux du Monde

L’OMC est-elle obsolète ?

Lundi 17 janvier, le commissaire européen au commerce, Karel De Gucht, rencontre le secrétaire d’Etat américain au commerce, Michael Froman. Les négociations du traité de libre-échange entre l’Union Européenne et les Etats-Unis commencent. Le TTIP (transatlantic trade and investment partnership) censé générer près de 600 milliards de dollars de gains, est crucial des deux côtés de l’Atlantique, puisque chacun espère stimuler chez lui la croissance et l’emploi. Si les deux géants sortiront probablement gagnants de l’accord, le grand perdant devrait être l’OMC, qui se voit ainsi totalement marginalisé. Après plus d’une décennie sans accord, puisque le cycle de Doha débuté en 2001 n’est toujours pas achevé, le TTIP signe-t-il l’arrêt de mort de l’institution ? L’OMC est-elle devenue obsolète ?

Depuis plus d’une décennie les grands pays de la planète réunis au sein de l’OMC n’arrivent pas à se mettre d’accord. Une des raisons de cet échec est l’éclatement de l’ordre ancien. Comme le souligne Zaki Laïdi, avec l’émergence de nombreux pays, le monde devient multipolaire. Les accords internationaux sont donc de plus en plus difficiles à trouver d’autant plus que les intérêts commerciaux sont divergents. Les négociations achoppent souvent sur les questions agricoles, les Etats-Unis et l’Union européenne demeurent réticents à s’ouvrir malgré l’insistance du Brésil notamment. Les traités régionaux ou bilatéraux se multiplient et marginalisent chaque fois plus le rôle de l’institution multilatérale qu’est l’OMC, chargée de trouver des accords globaux entre tous ses membres. Les échanges deviennent donc plus régionaux que mondiaux (cf The Economist).

Les Etats-Unis ont abandonné l’idée de trouver des accords au sein de l’OMC. Ils réorientent donc leur politique commerciale vers les traités bilatéraux (TTIP) et régionaux (TPP, trans-pacific partnership). D’autant plus que si ces deux traités aboutissent ils deviendront de puissantes armes géopolitiques. En effet un accord entre l’Union Européenne et les États-Unis sur les normes, constituerait un réel avantage pour les deux géants puisqu’ils imposeraient de facto leurs normes aux autres pays. Tout pays ne souhaitant pas se voir fermer les marchés européens et américains devra se plier à ces normes. Le TPP vise quant à lui à restreindre autant que possible la montée de l’influence chinoise en Asie. Il s’agit de réduire la dépendance commerciale des pays asiatiques envers la Chine. Plus globalement l’émergence de l’Asie fait basculer le centre de gravité du monde de l’Atlantique vers le Pacifique. Les Etats-Unis ne peuvent donc se permettre de voir cet espace leur échapper et renforcent leur présence militaire dans la zone.

Cependant la route est longue avant la signature de ces deux traités. L’accès aux marchés publics, l’organisme de règlement des différends, ainsi que les normes de sécurité alimentaire demeurent les principaux défis des négociations du TTIP. Le Congrès américain lui non plus ne sera pas facile à convaincre, puisqu’il vient récemment de refuser au président américain les pleins pouvoirs de négociation. Il n’en demeure pas moins que l’OMC paraît aujourd’hui obsolète car incapable de rassembler les grands de ce monde autour d’un accord commercial commun.

 

About Hadrien LECLERC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *