Négociation de Bonn pour la COP-21 - Les Yeux du Monde

Négociation de Bonn pour la COP-21

ce142da717
La négociation de Bonn pour préparer la COP 21

Après le G7 réuni il y a quelques jours en Allemagne, il s’agit de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) qui s’est réunie du 1er au 11 juin en session à Bonn.

 

Les 196 délégations des membres de la Convention se sont réunies afin de condenser les requêtes des différents pays qui visent à limiter l’impact du réchauffement climatique et également à clarifier la feuille de route pour la COP 21. Ce document est destiné à servir de support aux négociations de Paris en décembre. Cependant cet objectif de condensation n’a pas été tenu lors de la réunion à Bonn puisque cette entreprise de réduction n’a permis de réduire que 5%  à 10% du volume du document. Ceci prend du temps à être réduit puisqu’il s’agit d’un texte très technique et que chaque point est discuté par les délégués. Malgré la lenteur des négociations, le projet semble suivre son chemin et avancer dans le bon sens. La preuve en est la désignation de deux co-présidents : l’Algérien Ahmed Djoghlaf et l’Américain Daniel Reifsnyder qui sont chargés de coordonner les débats onusiens sur ce sujet. Leur objectif est de transformer le texte de 136 pages en un document négociable pour le 24 juillet prochain. Le calendrier est en effet serré avant le réel début de la COP-21 : la prochaine réunion du CCNUCC aura lieu du 31 août au 4 septembre en Allemagne, avant une dernière réunion prévue mi-octobre. Afin de calmer les craintes d’enlisement, les deux coprésidents élus ont annoncés qu’un avant-projet du texte de négociation pour la conférence de Paris serait prêt d’ici à la fin octobre.

La COP-21 : un évènement pour la diplomatie française

Cet évènement sera à la fois la 21eme conférence des parties (COP-21) à la Convention-cadre des Nations Unies sur le changement climatique et la 11eme conférence des parties siégeant en tant que réunion au protocole de Kyoto (CRP-11). L’objectif de la COP-21 est d’obtenir un accord universel capable de contenir à 2°C le réchauffement par rapport à l’ère préindustrielle. Afin de réussir cet objectif, la France qui recevra cette conférence du 30 novembre au 15 décembre 2015 veut faire de cette dernière une mise en valeur de sa diplomatie. En effet la France en tant que pays hôte « devra assurer un rôle de facilitateur auprès de toutes les parties de la négociation, pour établir un climat de confiance, rapprocher les points de vue et permettre une adoption de l’accord à l’unanimité » selon le Ministère des Affaires Etrangères. Pour cela la France mise sur la réunion de plusieurs chefs d’Etat, au moment de l’Assemblée générale des Nations Unies fin septembre, pour donner aux négociations l’éclairage politique dont elles ont besoin. Le Ministre des Affaires Etrangères, Laurent Fabius, et la Ministre de l’Environnement sont chargés tous deux de présider cette conférence bien que l’organisation soit confiée au Ministère de Laurent Fabius. Selon ce dernier « la COP 21 est la plus grande conférence diplomatique jamais organisée par la France dans son histoire » et le président français a exhorté les diplomates à « placer la COP-21 au cœur de leur priorité » afin que la France « laisse sa trace ». On comprend donc aisément que depuis environ un an, que cet événement soit la priorité de la diplomatie française.

About INT EXT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *