Gbagbo, Ouattara : deux hommes, deux destins

Shares

Alors que l’ancien chef d’Etat Laurent Gbagbo a porté plainte contre l’armée française, Alassane Ouattara, son successeur, affirme que « l’Etat de droit est en marche en Côte d’Ivoire ».

Petit rappel des faits. Le 28 novembre dernier, l’élection présidentielle devait départager deux hommes : le président sortant, L. Gbagbo, et son rival, A. Ouattara. Ce dernier était finalement déclaré vainqueur, ce que le camp Gbagbo ne put jamais accepter. S’en suivie un affrontement entre les supporters des deux hommes qui aboutit à l’arrestation de L. Gbagbo le 11 avril dernier à Abidjan.

Aujourd’hui, A. Ouattara dirige donc les affaires ivoiriennes. Son premier chantier, le retour à la sécurité, est en bonne voie. On peut d’ailleurs saluer sa main tendue aux anciens partisans de L. Gbagbo qui traduit sa volonté de vouloir que la Côte d’Ivoire tourne la page après cet épisode d’affrontements. Il a appelle aujourd’hui à la paix, la tolérance et au rassemblement du peuple ivoirien. Le retour au calme est également une étape indispensable notamment pour le fonctionnement des entreprises, le retour des investissements, etc.

Adieu Gbagbo, bonjour la croissance

Mais Alassane Ouattara n’oublie pas ce qu’il s’est passé ces derniers mois. Il a d’ailleurs demandé à la Cour Pénale Internationale (CPI) de prendre en charge le dossier Gbagbo pour les nombreux crimes ayant eu lieu durant le conflit ivoirien, plus de 3000 Ivoiriens ayant perdu la vie. De son côté, Laurent Gbagbo, également sous le coup de la justice ivoirienne pour crime économique (il est accusé d’avoir pillé le pays), a porté plainte contre l’armée française pour tentative d’assassinat. Celle-ci aurait eu lieu lors de l’offensive d’Abidjan d’avril dernier, dans la résidence présidentielle dans lequel s’était réfugié l’ancien Président de la Côte d’Ivoire. La France s’est défendue de toute implication directe dans l’arrestation de l’ancien chef d’Etat ivoirien.

Aujourd’hui, la Côte d’Ivoire semble tourner la page Gbagbo. Les belles paroles d’Alassane Ouattara seront-elles suivies d’actes concrets ? Spécialiste des questions économiques, ancien directeur général adjoint du FMI, M. Ouattara a tout pour remettre sur pieds la Côte d’Ivoire, dont les ressources pétrolières et les exportations de cacao sont des atouts considérables. Les premières estimations en termes de croissance pour 2012 sont d’ailleurs excellentes. Le ciel semble donc s’éclaircir pour la Côte d’Ivoire qui devrait pouvoir envisager l’avenir sereinement désormais.

Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *