Elections américaines : ” Prêts ? Partez ! “

Shares

 Les démocrates ont lancé la campagne  pour la réélection d’Obama, ce  mardi 4 septembre à Charlotte. Les Républicains, dont le programme avait  d’abord été perturbé par l’invité surprise Isaac, avaient déjà investi Mitt Romney le 30 août, lors de la Convention Républicaine en Floride.

Il était attendu, le discours du Président américain à la Convention démocrate. Pour beaucoup, il s’est révélé terne, décevant par rapport à celui qui avait suscité tant d’engouement en 2008. En effet, Obama préféré jouer profil bas, mettre en avant les succès déjà acquis, mais surtout les efforts, qu’il faudra redoubler dans les quatre prochaines années si les Etats Unis veulent sortir de la crise. Une position  par Bill Clinton la veille lors de son discours, beaucoup plus enflammé. L’ancien Président a ainsi défendu le bilan du candidat sortant, expliquant qu’aucun autre Président Américain après la Seconde Guerre mondiale, pas même lui en 1996, n’avait hérité d’une situation aussi désastreuse que celle qu’ connu Obama en 2008. Du temps, des efforts et de la patience, voilà ce que proposent les démocrates. Dans un style plus personnel, orienté vers l’homme, le mari, Michelle Obama a suivi la même ligne de conduite : elle est fière du premier mandat de Barack tout en étant consciente des sacrifices consentis par des millions d’Américains. Tous trois n’ont pas oublié d’égratigner les républicains au passage, que ce soit sur la volonté de réformer  de Medicaid et de Medicare– qui conduirait in fine à leur disparition et frapperait durement la middle class – ou sur leur intention de diminuer les impôts-  mesure qui profiterait surtout aux plus fortunés. Ils ont également  souligné la nécessité de  rendre accessible  l’université au plus grand nombre  grâce au développement des bourses, en évoquant l’histoire personnelle d’Obama.

J-60 avant l’élection présidentielle, les sondages donnent Barack Obama réélu, devançant de quatre points son rival républicain (sondage Reuters-Ipsos publié le lundi 10 septembre)

Romney est à l’affut, prêt à saisir le moindre faux-pas de son adversaire, comme aujourd’hui sur Israël.  Les démocrates rendent coup pour coup à leurs adversaires, et ne se privent pas d’évoquer le scandale causé par le républicain Todd Akin autour du « viol légitime ».

La campagne est  maintenant lancée également dans le camp du Président sortant, d’autant que la récolte de fonds s’est révélée fructueuse en août car les  démocrates auraient levé plus d’argent que leurs adversaires.Néanmoins, au global, leur budget restera inférieur à celui du camp républicain, compte tenu du retard accumulé depuis le début de l’année. Un handicap qui pourrait peser dans le sprint final, quand on connait l’impact mais aussi le coût des campagnes de communication lors des élections.

Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *