Obama entre dans un conflit armé

Shares

Barack Obama a lancé la plus ambitieuse offensive contre les armes jamais réalisée depuis quelques décennies aux Etats-Unis et a promis de s’engager énergiquement dans une entreprise qui devrait s’avérer coûteuse.  

Le président enverra au Congrès une proposition pour la prohibition, entre autres mesures, des armes à usage militaire ; il a déjà signé plusieurs décrets, non soumis au vote parlementaire, pour améliorer les moyens de contrôle.

B.Obama s’engage sur un chemin jonché d’embuches où il va voir défiler de nombreux contestataires plus ou moins puissant, dont la NRA (National Rifle Assocation), qui a déjà entamé son processus de contre-attaque face à ces avancés dans la lutte armée aux Etats-Unis. Cette association assez virulente, à l’image du combat qu’elle mène, a mis en cause le président, dans une publicité (voir photo) qu’elle vient de réaliser, se servant d’un slogan populiste « Les enfants du président sont-ils plus importants que les vôtres ? », qui a bien sûr pour objectif de retourner les foules contre un président déjà extrêmement seul dans cette affaire.

Par ailleurs, les campagnes politiques de nombreux membres du Congrès ont été menées grâce, entre autre, à la participation financière de la NRA. Ce conflit d’intérêt devrait encore plus esseuler B.Obama dans sa démarche. Il se heurte aussi, et surtout, à un des piliers sur lequel repose le ciment de cette nation, le droit à posséder des armes, très ancré dans la population américaine.

Pourtant selon des enquêtes, la population américaine aurait pris conscience de l’utilisation abusive des armes dans son pays, une prise de conscience qui accompagne le fait que depuis la tuerie de Newton, ont été tués presque un millier de personnes par armes à feu. Le projet d’Obama, qui semble insurmontable aux Etats-Unis est pourtant loin d’atteindre le niveau des mesures appliquées dans beaucoup de pays. Il a demandé la prohibition des armes d’assaut, la limitation de 10 balles pour les chargeurs en vente et la certification de l’identité et des antécédents tous les acheteurs d’armes, la mesure probablement la plus contestée de toute mais la plus intéressante. Elle pourrait s’avérer efficace et réduire considérablement les ventes d’armes qui n’avaient pas pour l’instant de telles restrictions.

Les débats concernant cette affaire débuteront le 30 janvier à la chambre des affaires judiciaire du Sénat. Les démocrates étant majoritaire dans cette chambre, le président devrait être soutenu mais une fois ce seuil franchit, la Chambre des Représentants, sous contrôle Républicains, devra par la suite valider le projet de loi. Obama s’attaque à un des droits les plus chers aux citoyens américains, aussi un des symboles des Etats-Unis.

De plus, il prend un risque en s’affranchissant du facteur financier qui pèse en faveur des “pro-armes”. Reste à savoir si son action sera menée à bien..

Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *