Dossier n°8 – Le cinéma, instrument du soft power des États-Unis et de la Chine

Shares

Le cinéma, instrument du soft power des États‐Unis et de la Chine

dossier n8La Chine est le nouveau grand rival stratégique des États-­Unis. Le cinéma avait été utilisé par Washington comme une arme redoutable de propagande, de sensibilisation culturelle et de lutte contre l’expansion soviétique. L’URSS était alors perçue comme un ennemi à abattre et le soft power américain était tout entier tourné vers cet objectif. Les stratégies adoptées par les studios hollywoodiens durant la Guerre froide étaient résolument offensives. Depuis, les méthodes ont changé et l’approche est moins frontale : il s’agit de coopérer plus que de combattre pour conquérir les marchés du cinéma. En ce temps, le marché filmique soviétique était à la fois fermé et sous-dimensionné donc peu intéressant pour l’industrie culturelle américaine.

Cliquer ici pour lire la suite

Shares

Rémy SABATHIE

Secrétaire général et rédacteur géopolitique pour Les Yeux du Monde, Rémy Sabathié est analyste en stratégie internationale et en cybercriminalité. Il est diplômé de géopolitique, de géoéconomie et d’intelligence stratégique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *