Victoire d’une candidate du mouvement Tea Party au Delaware : l’un des derniers républicains modérés éliminé et une porte ouverte sur 2012

Shares

Christine O’Donnell l’a finalement emporté le 14 septembre face à Michael “Mike” Castle dans la course pour les primaires républicaines du Delaware en perspective des imminentes élections de mi-mandat. Sauf que Christine O’Donnell n’est pas une candidate comme les autres : elle fait partie du mouvement Tea Party et elle a battu de 53,1% contre 46,9% le candidat Michael Castle, le dernier républicain de centre-droit, un vétéran populaire soutenu par le parti. Cette victoire est d’autant plus marquante qu’elle est inattendue et plutôt handicapante pour le parti.

En effet, tous les médias donnaient M. Castle vainqueur de cette confrontation, principalement grâce à ses positions modérées qui lui permettaient de récupérer des voix du centre et parfois même des électeurs démocrates. Lui qui fut le dernier sénateur sensible à la cause du réchauffement climatique est battu par une candidate aux positions très controversées : Mme O’Donnell est classiquement opposée à toutes les réformes de Barack Obama et aux impôts mais se veut aussi la gardienne de la bonne morale (avec une campagne enflammée contre la masturbation). Le parti voit ainsi d’un mauvais œil cette victoire car les positions politiques de Mme O’Donnell faciliteront grandement la victoire des démocrates aux prochaines élections. Car le Delaware est un État où l’électorat centriste est fourni et le parti ne s’y trompe pas : elle se présentera sans le soutient financier des républicains. Cependant elle est soutenue par Sarah Palin et peu compter sur la mobilisation sans faille des Tea Partiers qui sont généralement virulents.

Le grand problème des républicains est que cette élection de mi-mandat est capitale et qu’ils doivent remporter environ 39 sièges à la Chambre des représentants pour obtenir une majorité. Une victoire probable, selon les analystes qui prédisent quarante sièges aux républicains mais l’émergence de nouveaux candidats Tea Party dans des circonscriptions au départ facile à prendre pourrait considérablement faire empirer les choses.

D’autant plus que c’est là le vrai créneau du Tea Party : récupérer les déçus de 2008 qui haïssent Obama et qui sont convaincus d’avoir perdu à cause d’un candidat trop modéré : John McCain. Ces mêmes électeurs considéraient déjà Bush comme trop modéré en 2007-2008. On assiste peut-être donc à une prise de pouvoir du Tea Party sur le parti républicain dont tous les membres modérés sont exclus tour à tour. Dans le but, non pas de gagner les élections de mi-mandat, mais d’asseoir leur pouvoir sur le parti et de faire la course en 2012 avec leur candidat. Mme O’Donnell l’a dit : « Le peuple du Delaware a parlé. Plus de politiques traditionnelles », et M. Castle est le huitième candidat républicain à être battu à une primaire.

Il n’en demeure pas moins que ce choix politique serait hasardeux pour le parti républicain, qui a justement perdu les élections de 2008 par le report des voix des « Swing-States » (États indécis) sur Obama.

Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *