Le futur numéro un chinois en visite aux Etats Unis

Shares

Xi Jinping, annoncé comme le successeur de Hu Jintao à la présidence de la République populaire de Chine, effectue actuellement une tournée aux Etats-Unis. Il a ainsi rencontré Barack Obama, avec lequel il a évoqué les questions économiques et géopolitiques actuelles, mais aussi soigneusement évité le dossier iranien.

Le Parti communiste chinois n’aime pas l’imprévu : le successeur de Hu Jintao, qui doit prendre sa place à la tête du Parti Communiste Chinois dès octobre 2012, et annoncé Président de la République populaire de Chine à l’horizon est ainsi déjà nommé. Il s’agit de Xi Jinping. Actuel Vice-président chinois et gouverneur de la province de Fujian, ce fils d’un ancien dirigeant chinois purgé Mao Zedong appartient à la cinquième génération du PCC.

Première épreuve pour le futur dirigeant chinois, le voyage au pays de l’Oncle Sam. Un pays qu’il affectionne, puisqu’il s’y est rendu à de nombreuses reprises ces dernières années, d’autant que sa fille effectue ses études à Harvard. Reçu avec les honneurs, il a été accueilli à la Maison Blanche par Joe Biden avant de rencontrer le Président américain.Xi Jinping est resté fidèle à la ligne de son parti tout au long de l’entretien.La plupart des contentieux bilatéraux ont été évoqués : citons pêle-mêle la question de la surévaluation du yuan, celle des droits de l’homme en Chine, des progrès sociaux à réaliser… Les deux hommes se sont mutuellement félicités des avancées réalisées grâce à la coopération bilatérale sur les questions iraniennes et nord-coréenne. Mais ils ont aussi, d’un commun accord, éludé l’épineux problème causés par les vétos russes et chinois sur la résolution du Conseil de Sécurité des Nations Unies condamnant la répression des manifestations de l’opposition syrienne. Les deux hommes l’ont bien compris, l’heure est aux concessions. Celles-ci sont nécessaires si les deux puissances veulent continuer d’avancer au moment où le contexte mondial est de moins en moins favorable.

Le « nouveau départ » dans les relations sino-américaine, tel que l’a qualifié Xi Jinping, serait celui du compromis et de la compréhension mutuelle.

La visite de Xi Jinping aux Etats-Unis ne fait que confirmer son statut de successeur officiel de Hu Jintao. Les Américains, en le recevant avec les honneurs, l’ont en quelque sorte adoubé. Pour eux, l’arrivée d’un nouveau dirigeant chinois, même s’il ne change pas fondamentalement la ligne politique du pays, est toujours l’occasion de nouer des relations sur de nouvelles bases.

Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.