Élections générales espagnoles de 2011 : Mariano Rajoy et les conservateurs désignés grands favoris des élections

Shares

Demain dimanche 20 novembre 2011, près de 30 millions d’électeurs espagnols sont attendus aux urnes pour élire le nouveau chef du gouvernement espagnol en succession à José Luiz Rodríguez Zapetero, ancien président du gouvernement espagnol de 2004 à 2011 et précédemment leader du Parti socialiste espagnol le PSOE. Plusieurs candidats en liste, deux favoris : Mariano Rajoy pour el Partido Popular, et Alfredo Pérez Rubalcaba pour el Partido Socialista Obrero Español . Alors demain, qui sera déclaré grand vainqueur?

Le bilan des deux mandats de José Luiz Rodríguez Zapatero à la tête du gouvernement espagnol de 2004 à 2011 ne peut pas vraiment être qualifié de glorieux: ancien député du PSOE – Parti socialiste ouvrier espagnol – de 1986 à 2000 puis leader du parti espagnol de 2000 à 2004, Zapatero aura tout au long de ces sept années d’exercice accumulé les erreurs et mené une politique assurément loin d’être la meilleure économiquement parlant; et pour cause : en quelques années seulement le taux de chômage espagnol a plus que doublé (celui-ci dépasse les 21% à ce jour) et la crise n’est pas la seule responsable de cette détérioration puisque dans le même temps les perturbations expérimentées par les autres pays européens auront été moindres, y compris par la Grèce ! Six mois plus tôt l’agence de notation Standard & Poor’s a également abaissé la note de la dette espagnole à long terme, rapidement suivie par la deuxième agence de notation Fitch Ratings puis par la troisième agence Mood’ys en septembre dernier.

Bref en dépit du souvenir des quelques espoirs de 2007 au moment où l’Espagne, alors florissante possédait le taux de croissance le plus fort de toutes les grandes puissances européennes et passait devant l’Italie, et des quelques avancées permises par l’ancien président du gouvernement espagnol telles que l’amélioration de la condition de la femme en Espagne ou la reconnaissance du mariage homosexuel dans le pays, les deux mandats de José Luiz Rodríguez Zapatero auront laissé un goût amer dans la bouche des électeurs et citoyens espagnols.

Voilà entre autres pourquoi demain, l’actuel leader du Parti populaire espagnol – el PP – et conservateur Mariano Rajoy est désigné grand favori pour succéder à José Luiz Rodríguez Zapatero à la tête du gouvernement face à ces quelques rivaux, en particulier face au représentant du PSOE et ancien ministre de l’Intérieur du gouvernement espagnol de Zapatero, Alfredo Pérez Rubalcaba.

La majorité absolue des sièges au Parlement est également prévue pour le PP : Mariano Rajol et son parti séduisent davantage les citoyens espagnols (exception faite des Indignés qui ne favorisent aucun des deux partis) qu’Alfredo Pérez Rubalcaba et le PSOE, en témoigne le débat de lundi entre les deux hommes, incontestablement gagné selon les Espagnols par le représentant du PP. Affaibli par la crise, de plus en plus impopulaire chez les classes aisées comme chez les classes moyennes, le PSOE risque donc bien de voir demain, son trône passer aux mains de l’opposition Mariano Rajoy et el Partido Popular.

Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *